Nouvelles

Filtrer par
Thank you! Your submission has been received!
Oops! Something went wrong while submitting the form.
Thank you! Your submission has been received!
Oops! Something went wrong while submitting the form.

Publications

Informations concernant la fermeture du Garage Serge

Le Garage Serge et l'Unité de travail pour l’implantation de logement étudiant (UTILE) souhaitent informer les citoyen·nes de Griffintown de la fermeture du Garage Serge, situé au 405 rue de l'Inspecteur. En vertu d’une entente acceptée par les deux parties, le Garage a cessé ses activités le 1er février dernier.

L'UTILE et Garage Serge désirent rassurer la clientèle ayant entreposé des pneus. Pour les récupérer, elle peut communiquer avec M. Serge Attar, joignable par téléphone au 514 875-6890. Les lieux sont accessibles jusqu’au 29 février 2024.

M. Serge Attar procède actuellement à la vente d’outils et d’équipement de réparation spécialisée afin de faciliter la fermeture des lieux. Nous vous encourageons à la partager à vos proches qui pourraient être intéressés. L’annonce est disponible en cliquant ici.

Ces informations seront d’ailleurs affichées directement sur les lieux afin d’assurer une communication la plus large possible à la clientèle. Le terrain laissera place à un immeuble de 290 unités de logement étudiant à but non lucratif, en plus de revaloriser le bâtiment d’intérêt patrimonial de l’ancienne école de la Nouvelle vague en bâtiment à vocation sociale. L'UTILE est en discussion avec les groupes de la communauté de Griffintown afin de bien prendre le pouls des besoins communautaires du quartier.

Lire la nouvelle

Publications

Mémoire de l’UTILE sur le projet de loi 39, Loi modifiant la Loi sur la fiscalité municipale et d’autres dispositions législatives

L’UTILE publie aujourd’hui son mémoire sur le projet de loi 39, Loi modifiant la Loi sur la fiscalité municipale et d’autres dispositions législatives

Sommaire des propositions 

  1. Exempter les propriétaires immobiliers à but non lucratif des frais de développement.

Intégrer intégralement les dispositions transitoires prévues à l’article 54 au règlement que la ministre pourra adopter en vertu du nouvel article 226.2 de la Loi sur l’aménagement et l’urbanisme pour rendre permanente l’exemption des frais de développement pour les projets de logements à but non lucratif.

  1. Permettre aux municipalités de créer une catégorie de taxation foncière spécifique aux immeubles résidentiels à but non lucratif.

Amender l’article 35 du projet de loi pour indiquer clairement qu’il est permis de créer une catégorie de taxation foncière pour les OBNL d’habitation.

  1. Comptabiliser ces mesures comme contribution du milieu.

Adapter les programmes de financement de la SHQ afin que les économies générées par les deux mesures précédentes pour les projets financés soient considérées comme une contribution municipale.

Lire la nouvelle

Annonces

Annonce du projet le Cardinal

L’UTILE est fière d’annoncer un nouveau projet de logements à but non lucratif pour Montréal, situé au cœur du quartier Griffintown : Le Cardinal.

Le projet de 290 logements viendra répondre aux besoins croissants d’accès au logement pour les étudiants et les étudiantes, en créant un milieu de vie qui favorise la réussite scolaire, les échanges et la concentration. Le projet se situe notamment à proximité de l’École de technologie supérieure (ÉTS Montréal), de l’Université Concordia et de l’Université McGill.

Forte de ses expériences à Montréal (La Note des bois, La Rose des vents) et à Québec (L’Ardoise), l’entreprise d’économie sociale démontre la pertinence de son approche misant sur la création de milieux de vie complets et intégrés. 

Le projet prévoit d’importantes retombées pour le quartier :

  • Création d’un pôle de mobilité durable
  • Réalisation d’un design architectural à haute densité permettant de libérer l’espace au sol, de favoriser les espaces verts partagés avec la communauté et de maximiser l’ensoleillement sur rue
  • Revalorisation du bâtiment d’intérêt patrimonial de l’ancienne école de la Nouvelle vague en y intégrant une offre commerciale ou sociale visant à satisfaire les divers besoins de la communauté

L’UTILE souhaite remercier ses partenaires, notamment la Ville de Montréal, l’arrondissement du Sud-Ouest et la firme ACDF architecture, qui ont participé activement à l’élaboration de ce projet porteur pour la communauté étudiante montréalaise.

Invitation à la soirée portes ouvertes sur le projet : 20 novembre 2023

L’UTILE organise une première rencontre avec les résidents, résidentes et parties prenantes de Griffintown pour partager plus d’information sur ce projet, répondre à leurs questions et recueillir leurs idées.

Soirée portes ouvertes – Le Cardinal

20 novembre 2023, de 17 h à 20 h

Espace 914 – La Piscine 

Espace Rodier, 914 R. Notre-Dame Ouest, Montréal, QC H3C 1J9

Pour toute question sur le projet, veuillez contacter Guillaume Faucher, Directeur adjoint aux relations avec la communauté, à l’adresse courriel suivante : guillaume.faucher@utile.org

Au plaisir de vous voir à notre soirée portes ouvertes!

Lire la nouvelle

Communiqués de presse

Un logement abordable neuf pour 243 personnes aux études

Québec, le 26 octobre 2023 – L’Unité de travail pour l’implantation de logement étudiant (UTILE), le gouvernement du Canada, le gouvernement du Québec, la Ville de Québec et le Fonds immobilier de solidarité FTQ procèdent aujourd’hui à l’inauguration du tout premier immeuble de logement étudiant à but non lucratif de l’UTILE à Québec : l’Ardoise.


L’Ardoise loge, depuis la rentrée 2023, 243 étudiant·es universitaires dans 205 appartements abordables. Elle est située à quelques pas de l’entrée nord du campus de l’Université Laval, à proximité des grands axes de transport en commun et des services essentiels. Pour répondre aux besoins de sa clientèle étudiante, l’immeuble contient une salle d’étude commune ainsi qu’un stationnement à vélo intérieur. Les appartements de l’Ardoise se louent à partir de 606$ par mois, eau chaude et internet inclus.


La réalisation de ce projet de 35,6 M$ a été possible grâce à un financement de 30,8 M$ du gouvernement du Canada par l’entremise du Fonds national de co-investissements (FNCIL), un programme livré par la Société Canadienne d’hypothèque et de logements (SCHL), ainsi que des subventions de 4,6 M$ du gouvernement du Québec, et de 200 000$ de la Ville de Québec.


La phase de développement du projet a quant à elle était financée par le Fonds immobilier de solidarité FTQ et par la Société immobilière Codimm.


Construire rapidement pour répondre aux besoins


Le directeur général de l’UTILE, Laurent Levesque, est particulièrement fier de la concrétisation de ce projet, qui a été réalisé en un temps record et dans le respect du budget. « Il s’est écoulé moins de deux ans entre l’octroi de la subvention provinciale pour l’Ardoise et l’aménagement de nos locataires. Considérant l’importance des besoins en matière de logements étudiants à Québec, c’était primordial pour nous et nos partenaires que cet immeuble soit livré rapidement », insiste M. Levesque. « Ce projet démontre que le modèle de l’UTILE offre une solution pouvant être déployée en peu de temps pour répondre à la pénurie de logements étudiants partout au Québec. »


« Il y a plus de 41 000 étudiant·es universitaires locataires à Québec. En construisant des logements étudiants à but non lucratif, on vient apaiser la pression exercée par la population étudiante sur le marché locatif autour des institutions d’enseignement, ce qui bénéficie ultimement à l’ensemble des locataires du secteur », souligne M. Levesque.


Citations


« Tous les Canadiens méritent d’avoir un chez-soi sûr et abordable. Grâce à l’annonce d’aujourd’hui, de nombreux étudiants à Québec ont bientôt un logement abordable près de leur établissement d’enseignement. Cela leur permettra de se concentrer sur leurs études et de se bâtir un avenir prometteur. »
Jean-Yves Duclos, ministre des Services publics et de l’Approvisionnement et député de Québec


« Pour bonifier l’offre de logements à la hauteur des besoins, il faut que l’ensemble des acteurs qui peuvent jouer un rôle actif en habitation apportent leur solution et travaillent conjointement. Il faut sortir des modèles conventionnels et allier les forces vives pour répondre aux besoins de clientèles variées. C’est la beauté du modèle que propose l’UTILE qui prend tout son sens dans le projet l’Ardoise qui permet d’accueillir plus de 200 étudiantes et étudiants. Grâce à cette volonté commune des partenaires, ces personnes pourront poursuivre leur parcours scolaire à Québec en ayant l’assurance d’être bien logées. Je souhaite que ce projet serve d’exemple pour des projets à venir partout au Québec. »
France-Élaine Duranceau, ministre responsable de l’Habitation


« Je salue l’initiative d’UTILE qui apporte une solution concrète et abordable pour des personnes qui poursuivent leurs études dans la belle région de Québec. Cet immeuble stratégiquement positionné à proximité des établissements d’enseignement permettra à des étudiantes et étudiants de se loger en toute sécurité et de concentrer leurs énergies sur leur préparation de carrière. Je suis très fier que notre gouvernement ait contribué à cette initiative. »
Samuel Poulin, député de Beauce-Sud Adjoint parlementaire du ministre de la Culture et des Communications et adjoint parlementaire du ministre responsable de la Jeunesse


« Avec son offre d'appartements locatifs abordables hors campus, l’Ardoise répond à un besoin important de la clientèle étudiante. Dans le contexte de la crise du logement actuelle, favoriser la réalisation de ce genre de projets s’avère d’autant plus crucial. C’est pourquoi la Ville est heureuse d’avoir contribué au partenariat financier novateur qui l’a rendue possible.»

Bruno Marchand, Maire de la Ville de Québec


« Nous sommes fiers de voir cette réalisation aujourd’hui et de constater l’évolution du projet depuis 2020, lorsque l’équipe de l’UTILE a cogné à notre porte afin d’acquérir notre terrain à Sainte-Foy. Au Fonds immobilier, l’immobilier durable est notre moteur et des projets comme celui de l’Ardoise de l’UTILE est un bel exemple. Bravo à toute l’équipe et à tous les partenaires derrière ce projet. Grâce à de nouvelles approches et à des expertises complémentaires, c’est ensemble qu’on arrivera à répondre aux besoins urgents de la société.»
Martin Raymond, président directeur-général du Fonds immobilier de solidarité FTQ


Le projet en bref


● Bâtiment comprenant 205 logements abordables pour la clientèle étudiante universitaire
● Inclusions : appartements semi-meublés
● Espaces communautaires intérieurs et extérieurs comprenant une salle d’étude et une buanderie
● Stationnement intérieur pour vélos
● Stationnement intérieur pour voitures
● Situé au 2260 chemin Sainte-Foy, face du campus de l’Université Laval
● À distance à pied de l’université et des commerces de proximité

Lire la nouvelle

Annonces

L’UTILE, l’une des 100 entreprises avec la plus forte croissance au Canada

C’est avec grande fierté que nous vous annonçons que l’UTILE se classe au 92e rang de l’édition 2023 du classement Canada’s Top Growing Companies!

C’est la toute première fois qu’une entreprise d’économie sociale figure parmi ce palmarès économique du Globe and Mail, qui utilise l’augmentation des revenus autonomes sur trois ans pour mesurer la croissance des entreprises.

Cette reconnaissance nous est particulièrement chère car elle illustre qu’avec l’économie sociale, il est tout à fait possible de conjuguer l’agilité et le dynamisme généralement attribués au secteur privé avec l’atteinte d’objectifs sociaux. 

Considérant l’importance des défis contemporains à relever en matière d’habitation, nous avons plus que jamais besoin de déployer le modèle de l’économie sociale à grande échelle. C’est ce que nous continuerons de faire au cours des prochaines années aux côtés d’autres acteurs qui partagent cette vision, par exemple les membres de l’ACHAT.

L’UTILE souhaite remercier ses partenaires qui, jour après jour, continuent de croire en notre capacité à mettre en pratique des solutions innovantes aux enjeux d’aujourd’hui et de demain!

Pour accéder au classement du Globe and Mail, cliquez ici.

Lire la nouvelle

Communiqués de presse

La Ville de Montréal octroie 6,3 M$ pour la réalisation d’un projet de logements étudiants à but non lucratif au centre-ville

MONTRÉAL, 20 septembre 2023 - Déterminée à accroître l’offre de logements abordables disponibles au centre-ville, la Ville de Montréal est fière d’octroyer une aide financière de 6,3 M$ à l’entreprise d’économie sociale UTILE (Unité de travail pour l’implantation de logements étudiants) pour soutenir la réalisation d’un projet de logements étudiants à but non lucratif dans l’arrondissement de Ville-Marie.

Le Méridien verra le jour au 1635, boulevard Saint-Laurent, au coin de la rue Ontario. Il pourra accueillir jusqu’à 281 étudiantes et étudiants dès la rentrée 2026. En plus de contribuer à la revitalisation de cet emblématique tronçon de la métropole, la population étudiante sera logée à proximité d’établissements d’enseignement, d’axes de transports collectifs et actifs et des services essentiels.

Il s’agit de la plus importante construction de logements sans but lucratif dédiée exclusivement à la clientèle étudiante de l’UTILE à Montréal. Deux autres projets de l’UTILE ont reçu du financement de la Ville, soit la Note des bois, dans l’arrondissement du Plateau-Mont-Royal, où logent 144 étudiantes et étudiants, et la Rose des Vents, située dans l'arrondissement de Rosemont–La Petite-Patrie, où logent 161 étudiantes et étudiants. En tout, 12,2 M$ ont été investis par la Ville dans ces trois projets d’hébergement, permettant ainsi à 586 étudiantes et étudiants de se loger décemment à un coût abordable.

En plus de la contribution de la Ville de Montréal, le développement du Méridien est rendu possible grâce à la contribution financière de 1,5 M$ de l’Association étudiante de l’Université McGill (AÉUM), ainsi qu’à un prêt de 8,2 M$ du Fonds immobilier de solidarité FTQ pour financer l’achat du terrain et le développement du projet.

« Nous sommes fiers de soutenir et d’accroître l’offre de logements locatifs abordables dans le centre-ville pour répondre aux besoins grandissants de la population étudiante qui fréquente l’un des nombreux établissements d’enseignement du secteur. Les étudiantes et étudiants forment une frange de la population parmi les plus affectées par la situation économique actuelle et la crise du logement. Comme le soulignait à juste titre le Conseil jeunesse de Montréal, nos jeunes rencontrent plusieurs difficultés d’accès au logement à l’heure actuelle. Les projets de l’organisme UTILE répondent directement à ce besoin non comblé par d’autres programmes gouvernementaux, tout en contribuant à diminuer la pression sur les grands logements privés locatifs, notamment pour les familles », a expliqué Benoit Dorais, vice-président du comité exécutif, responsable de l'habitation, des stratégies et transactions immobilières, des affaires juridiques et des projets immobiliers stratégiques et maire de l’arrondissement du Sud-Ouest.

« Je tiens à remercier la Ville de Montréal, qui réitère sa confiance à l’UTILE avec ce troisième financement. Notre organisme a beaucoup d'ambition pour la métropole, qui accueille année après année près de 150 000 étudiantes et étudiants locataires de partout au Québec et dans le monde. Nous venons de connaître une rentrée particulièrement difficile et il est clair que l’UTILE continuera ses efforts à Montréal pour répondre à la demande avec d’autres projets. Grâce à l’appui continu de la Ville et des autres paliers de gouvernement, des solutions rapides pourront être mises en place. Nous remercions la Ville de Montréal pour son soutien envers la communauté étudiante. Grâce à elle, plus de 400 étudiantes et étudiants à faibles revenus auront ainsi accès à un logement abordable situé à proximité de son lieu d’enseignement, ce qui facilitera grandement leurs études », a expliqué Laurent Levesque, directeur général et cofondateur de l’UTILE.

 

« Nous sommes heureux de pour suivre notre collaboration avec l’équipe de l’UTILE pour le projet Le Méridien, qui bénéficie d’un emplacement de choix au centre-ville de Montréal, à proximité du campus de l’Université McGill et de nombreux services. L’UTILE a un modèle unique auquel nous avons cru dès le départ. Au fil des ans, nous avons appuyé la construction ou la rénovation de plus de 8 000 logements sociaux abordables au Québec. Nous en sommes fiers et il faut tous ensemble poursuivre le travail», a soutenu Martin Raymond, président-directeur général du Fonds immobilier de solidarité FTQ.

 

Cet investissement fait partie des initiatives mises sur pied par Montréal pour contrer les effets de la crise du logement qui sévit sur son territoire, notamment en accélérant la construction et la préservation de logements abordables dans le cadre du Chantier Montréal abordable, qui vise à identifier de nouvelles actions relatives au financement, à la réglementation et à la stratégie foncière avec différents partenaires.

Lire la nouvelle

Publications

Mémoire sur le projet de loi 31 en habitation

Mémoire présenté dans le cadre de la commission parlementaire sur le projet de loi numéro 31 en habitation.

Lire la nouvelle

Publications

Portrait de l’augmentation des loyers dans la métropole : un enjeu d’envergure nationale

Montréal, le 16 août 2023 – À l’aube de la rentrée, l’UTILE (Unité de travail pour l'implantation de logement étudiant) dévoile de nouvelles données sur la réalité résidentielle des étudiant·es locataires dans la grande région de Montréal issues de sa première enquête régionale sur le sujet, l’ÉCLAIR (Étude sur les conditions de logement axée sur l’information régionale).

L’enquête ÉCLAIR révèle qu’en plus d’avoir subi une hausse de loyer de 20% en deux ans, près de 50% des 171 200 locataires étudiants à Montréal ont un revenu annuel inférieur à 20 000$. « Cette étude nous permet de chiffrer un phénomène dont on se doutait déjà, soit une augmentation rapide des loyers étudiants à Montréal causée par le manque de logements étudiants » souligne Laurent Levesque, cofondateur et directeur général de l’UTILE. Il rappelle que des constats similaires ont été effectués dans d’autres régions, notamment en Estrie et en Outaouais.

L’ÉCLAIR Montréal permet aussi de jeter un regard sur un phénomène émergent : la colocation dans les très petits appartements. Ce sont effectivement 10 % des étudiant·es locataires qui indiquent être au moins trois à partager un logement d’une chambre fermée. Les enquêtes précédentes de l’UTILE ont déjà démontré la tendance étudiante à se regrouper dans de grands logements pour réduire leurs dépenses, et cette nouvelle donnée semble faire ressortir un nouvelle stratégie de réduction de coûts.

L’UTILE rappelle que la détérioration de l’abordabilité des loyers et de la qualité de vie pour les étudiant·es à Montréal sont des problématiques qui concernent bien plus que la seule grande région métropolitaine. En effet, au niveau universitaire par exemple, ce sont les deux tiers des locataires étudiants qui vivaient à l’extérieur de la région avant d’entreprendre leurs études dans la métropole. Ainsi, ce sont environ 30 000 universitaires de toutes les autres régions du Québec qui choisissent de poursuivre leur projet d’étude à Montréal chaque année.

 

Faits saillants de l’ÉCLAIR Montréal

● 212 000 étudiant·es collégiaux et universitaires ont été rejoint·es par l’enquête et 4 732 répondant·es ont complété le questionnaire;

● Au total, on compte environ 171 200 locataires étudiants à Montréal (26 000 locataires étudiant·es au niveau collégial et 145 200 au niveau universitaire);

● 48 % des étudiant·es locataires gagnent un revenu annuel inférieur à 20 000 $

● 44 % des étudiant·es locataires considèrent que leur logement a besoin de réparations

● Environ 10 % des étudiant·es locataires partagent des logements d’une chambre fermée ou moins avec au moins deux autres personnes

Prix des loyers en 2022-2023

● Loyer médian au bail pour les étudiant·es (ÉCLAIR avril 2023)  : 1 175 $/mois

● Loyer médian au bail pour la population en général (SCHL octobre 2022) : 895 $/mois

● Augmentation du loyer étudiant dans les 4½ en 2 ans : + 20%

Lire la nouvelle

Communiqués de presse

De nouveaux logements étudiants à but non lucratif dans le Plateau-Mont-Royal grâce à un partenariat innovant

Montréal, le 15 août 2023 – L’UTILE (Unité de travail pour l'implantation de logement étudiant) et Centraide du Grand Montréal sont enthousiastes d’annoncer un partenariat innovant qui mènera à la construction d’un nouveau projet de logements étudiants à but non lucratif. Une entente dont les impacts socio-économiques seront multiples a effectivement été conclue pour la vente d’un terrain jusqu’à présent utilisé comme stationnement par Centraide du Grand Montréal à l’UTILE.

Les termes de cette transaction innovante permettront à l’UTILE et à Centraide du Grand Montréal de maximiser le potentiel de rendement social du site, puisqu’ils incluent une modulation à la hausse du montant de la vente du terrain en fonction du nombre de logements qui y seront créés. Les fruits de la vente permettront à Centraide du Grand Montréal de réinvestir davantage dans la communauté et d’œuvrer à élargir l’accessibilité au logement. Ce partenariat fait donc d’une pierre deux coups en créant un maximum de logements abordables destinés aux étudiant·es dans un des quartiers de la métropole où la demande est la plus forte.

Le projet sera situé au 3420 rue Durocher, à proximité de plusieurs établissements d’enseignement universitaires et des principaux axes de transport en commun, et à seulement quelques minutes à pied de tous les services essentiels. En plus de transformer un îlot de chaleur, il permettra de densifier un site avantageusement localisé mais jusqu’à présent sous-utilisé. L’aménagement d’une terrasse sur le toit, d’espaces de socialisation et d’études intérieurs, et d’un stationnement pour vélos est également prévu. Une buanderie publique est aussi prévue au projet afin de bonifier l’offre de services de proximité dans le quartier.

Alors que les besoins en logement de la population étudiante se font de plus en plus pressants, ce projet verra la création d’unités durablement abordables dans un quartier où la demande est particulièrement importante. Plus de détails sur le projet, incluant le nombre total d’unités prévues, seront dévoilés dans les prochains mois. La livraison du projet est envisagée pour 2027.

Citations

« Dans ce projet, l’UTILE mobilise son expertise de  développement pour concrétiser l’engagement de partenaires qui désirent contribuer de manière tangible à la lutte contre la crise du logement pour bâtir des communautés plus équitables et résilientes. Aujourd’hui, nous sommes heureux d’annoncer ce partenariat qui nous permettra de construire des logements durablement abordables pour la communauté étudiante, à proximité de plusieurs universités, et à un jet de pierre du centre-ville où vit la plus forte concentration de jeunes dans le Grand Montréal. Nous nous réjouissons aussi de savoir que grâce à Centraide l’argent injecté dans l’achat de ce terrain aura un impact social doublement plus important puisqu’il sera consacré à des projets visant à élargir l’accès au logement dans la métropole. »

Laurent Levesque, cofondateur et directeur général de l’UTILE

« Nous le savons tous, l’enjeu social de l’heure est la crise logement et les étudiants n’y échappent malheureusement pas. Centraide agit en signifiant son intention de vendre son stationnement à UTILE. Si elle se concrétise, cette transaction permettrait la construction de logements abordables pour des étudiants à long terme. Comme Centraide l’a fait il y a plusieurs années en pilotant l’Initiative immobilière du Grand Montréal, nous choisissons à nouveau la voie de l’investissement d’impact ce qui permettra dans ce cas-ci d’offrir un véritable milieu de vie de qualité à proximité des grandes universités de Montréal. Ainsi, le produit de la vente, déterminé par le nombre de logements que comprendra le projet définitif, sera réinvesti dans des projets pour bâtir un Grand Montréal inclusif et sans pauvreté. C’est l’addition de solutions qui permettra d’atténuer les effets de la crise du logement à court, moyen et long terme et qui permettra surtout de réduire le nombre de personnes en situation de vulnérabilité. »

Claude Pinard, président et directeur général de Centraide du Grand Montréal

« Trois ans après l’inauguration du premier projet de l’UTILE sur Papineau, c’est avec beaucoup d’enthousiasme que l’arrondissement du Plateau-Mont-Royal accompagne ce nouveau projet issu d’un partenariat innovant entre l’OBNL et Centraide pour en maximiser le rendement social. Cette alliance unique permet de transformer un stationnement en plein cœur du centre-ville de Montréal en un maximum de logements à but non lucratif qui bénéficieront à de nombreuses générations d’étudiants et d’étudiantes tout en bonifiant cet impact social avec le réinvestissement du produit de la vente dans les programmes de Centraide. En plus de travailler à optimiser le nombre d’unités, nous collaborons avec l’UTILE afin d’intégrer au projet des usages qui pourront profiter à la communauté, comme l’ajout d’une buanderie publique, pour faire d’une pierre plusieurs coups.  »

Luc Rabouin, maire de l’arrondissement du Plateau-Mont-Royal

Faits saillants

●      La réalisation de ce projet est également rendue possible grâce à la toute première rotation des fonds du Fonds CLÉ, un fonds capitalisé par plusieurs associations étudiantes pour la construction de logement étudiant à but non lucratif ;

●      Une partie des fruits de la vente par Centraide du Grand Montréal sera destinée à des projets en lien avec la précarité résidentielle ;

●      Le site est situé dans la zone où le taux de faible revenu est le plus élevé au Québec ;

●      Le centre-ville de Montréal est le quartier qui comprend la plus forte concentration de jeunes de la région, avec près d’une personne sur deux qui est âgée entre 18 et 35 ans ;

●      Chaque année, ce sont plus de 145 000 étudiant·es qui occupent un logement sur le marché locatif régulier dans la métropole ;

●      Plus de 50 % des étudiants locataires de Montréal (environ 73 000 personnes) sont sous le seuil de faible revenu, et ce, même en incluant les prêts, les bourses et les contributions parentales à leurs revenus disponibles ;

●      Le projet sera destiné à la population étudiante de tous les établissements universitaires de la région métropolitaine.

 

 

Renseignements:

Maya Labrosse

Conseillère aux relations publiques, UTILE

maya.labrosse@ utile.org

 

​​Annick Gagnon

Conseillère relations publiques, Centraide du Grand Montréal

gagnona@ centraide-mtl.org

 

Julien Deschênes

Soutien aux élu-es, cabinet du maire du Plateau-Mont-Royal

julien.deschenes2@ montreal.ca

 

Lire la nouvelle

Communiqués de presse

179 logements étudiants à Trois-Rivières pour 2024

Trois-Rivières, le 21 juin 2023 – L’UTILE (Unité de travail pour l'implantation de logement étudiant) et ses partenaires financiers sont fiers d’annoncer la construction de La Canopée, un immeuble qui comprendra 179 logements abordables pour la clientèle étudiante. Le projet est situé au 3766, boulevard Jean-XXIII, à moins de 10 minutes à pied du campus de l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR). La livraison de La Canopée est prévue à l’été 2024, juste à temps pour la rentrée scolaire. Il s’agira du premier projet de logement étudiant aux loyers durablement abordables porté par l’UTILE à Trois-Rivières.

 

Ce projet est rendu possible grâce à l’apport financier de plusieurs partenaires dont le gouvernement du Canada, le gouvernement du Québec, le Fonds de solidarité FTQ et plusieurs autres partenaires dans le cadre de la mise en place du fonds Capital Social d'Investissement Immobilier (CSII) géré par l’Association des groupes de ressources techniques du Québec (AGRTQ). Il est aussi soutenu par le gouvernement du Québec et le Fonds de solidarité FTQ par l’entremise de leur entente ayant mené à la création du Fonds capital pour TOIT. La Ville de Trois-Rivières ainsi que l’Association générale des étudiant(e)s de l’Université du Québec à Trois-Rivières (AGE UQTR) sont aussi partenaires du projet. 

Érigé à proximité du terminus d’autobus UQTR donnant accès à l’ensemble du réseau de transport collectif de la ville, cet immeuble sera situé à quelques pas seulement de tous les services essentiels. Des aires communes conviviales seront aménagées, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur, afin de favoriser les échanges et de servir de lieux de détente et d’études. On y retrouvera notamment des salles d’études, une buanderie, un stationnement pour vélos (favorisant la mobilité active) et un stationnement extérieur pour voitures.

L’aménagement d’espaces verts aux abords du bâtiment et du stationnement contribuera à rafraîchir l’air et à réduire les îlots de chaleur, dans le but d’améliorer le bien-être des locataires et de diminuer l’empreinte écologique du projet.

Citations

« Nous tenons à saluer l’engagement de nos partenaires des secteurs publics et privés qui nous permet d’aller de l’avant avec le projet de La Canopée. Avec près de 70 % de la population étudiante locale touchant un revenu annuel de 20 000 $ ou moins, incluant les prêts et les bourses ainsi que le salaire avant impôts, Trois-Rivières se classent parmi les villes universitaires où les personnes étudiantes sont les plus vulnérables. Pas étonnant dans ce contexte que près des deux tiers des ménages étudiants trifluviens louent des appartements de 2 chambres et plus pour partager les frais liés au logement. En créant un milieu de vie durable, de qualité et adapté aux besoins de la clientèle étudiante, l’UTILE souhaite bien sûr agir sur la précarité étudiante, mais aussi contribuer à revitaliser le parc locatif vieillissant de Trois-Rivières et permettre de libérer de grands logements pour les familles sur le marché. »

Laurent Levesque, cofondateur et directeur général de l’UTILE

« La construction de la Canopée est une excellente nouvelle pour l’amélioration de la qualité de vie des étudiantes et étudiants de Trois-Rivières! L’accès à des logements abordables pendant les études est un atout pour un campus universitaire comme l’UQTR. Un bon logement bénéficie aux études en plus d’améliorer la vie sociale et scolaire de nos étudiants. En soutenant ce projet, notre gouvernement est fier d’apporter des solutions tangibles en termes d'habitation en améliorant l’accès à des logements abordables et de qualité pour la communauté étudiante, tout cela à proximité des pavillons universitaires. »

Francois-Philippe Champagne, ministre de l’Innovation, des Sciences et de l’Industrie

« Pour bonifier l’offre de logements à la hauteur des besoins, il faut que l’ensemble des acteurs qui peuvent jouer un rôle actif en habitation apportent leur solution et travaillent conjointement. Il faut sortir des modèles conventionnels et allier les forces vives pour répondre aux besoins de clientèles variées. C’est la beauté de ce projet, qui rallie trois paliers de gouvernement, le secteur privé, des fondations et le milieu associatif. Grâce à cette volonté commune des partenaires du projet La Canopée, des étudiants pourront poursuivre leur parcours scolaire à Trois-Rivières en ayant l’assurance d’être bien logés. Je souhaite ardemment que ce soit le premier d’une longue série de projets du même type, partout au Québec. »

France-Élaine Duranceau, ministre responsable de l’Habitation

« La qualité de nos établissements d’enseignement et le dynamisme socioéconomique de notre région attirent une clientèle nombreuse et variée chez nous. Nous sommes fiers de cette renommée! Il faut être en mesure de bien loger ces personnes qui ont choisi Trois-Rivières pour préparer leur carrière. Le projet La Canopée répond à un besoin important. Je suis fier de la participation financière importante de notre gouvernement et je félicite tous les partenaires qui y ont cru et permettront sa réalisation. »

Jean Boulet, député de Trois-Rivières, ministre du Travail, ministre responsable de la région de la Mauricie et de la région du Nord-du-Québec

« La construction de ce nouvel immeuble vient ainsi bonifier l'offre d'habitation au bénéfice du milieu universitaire à Trois-Rivières. Les étudiants auront accès à un espace de vie moderne et de qualité. Avec ses 180 nouveaux logements, ce projet d’investissement majeur contribuera de manière tangible à l’essor de notre ville et de notre université en répondant aux besoins de la population étudiante. Je remercie chaleureusement l’ensemble des intervenants et des partenaires impliqués pour leur contribution exceptionnelle à ce magnifique projet. »

M. Daniel Cournoyer, maire suppléant de Trois-Rivières 

« Notre appui au projet de l’UTILE à Trois-Rivières s’inscrit dans notre objectif de répondre aux besoins des intervenants en immobilier social et abordable. Au fil des ans, le Fonds immobilier de solidarité FTQ a appuyé la construction ou la rénovation de près de 8 000 logements abordables au Québec, un bilan dont nous sommes fiers et qui ne cessera de croître au cours des prochaines années. Nous profitons de l’occasion pour féliciter l’équipe de l’UTILE pour son modèle unique auquel nous avons cru dès le début. Ce nouveau projet offrira des logements abordables aux étudiants tout en permettant de libérer des logements pour les ménages de Trois-Rivières. »

Martin Raymond, président-directeur général du Fonds immobilier de solidarité FTQ

« Au nom d’Ivanhoé Cambridge et de l’ensemble des partenaires du fonds Capital Social d'Investissement Immobilier (CSII), je suis ravie de participer à l’annonce de ce premier projet financé par ce fonds qui regroupe des acteurs gouvernementaux, du secteur privé, institutionnels et philanthropiques autour de l’habitation communautaire au Québec. Ivanhoé Cambridge souhaite plus que jamais apporter des solutions aux enjeux d’abordabilité, en investissant notamment davantage dans le secteur résidentiel au Québec. Avec notre investissement dans La Canopée, nous sommes très heureux d’entrer dans le créneau des logements étudiants, une première pour nous au Québec, puisque nous savons que les besoins sont grands. Finalement, nous sommes fiers d’appuyer des joueurs locaux dynamiques comme l’UTILE qui fait un travail remarquable pour trouver des solutions innovantes afin de loger les étudiants du Québec. »

Élise Proulx, cheffe développement économique, Québec, Ivanhoé Cambridge

« Cette journée souligne le travail soutenu et la collaboration entre nos deux organisations dans la réalisation de ce projet et ce, depuis plusieurs années. La question du logement étudiant demeure une grande préoccupation pour notre association et notre participation incarne notre volonté de favoriser l’accessibilité à des logements abordables et de qualité pour la population étudiante.» 

Jérémy Mignot, coordonnateur aux finances et au développement des services de
l’Association générale étudiante de l’Université du Québec à Trois-Rivières

Le projet en bref :

  • Terrain de 56 052 pi2 et superficie totale de l’immeuble de 77 768 pi2, incluant 62 990 pi² d’espace locatif résidentiel
  • Bâtiment de 6 étages comptant 179 appartements pour la clientèle étudiante
  • Inclusions : appartements semi-meublés 
  • Espaces communautaires intérieurs et extérieurs comprenant des salles d’études, des coins détente et une buanderie
  • Stationnement pour vélos
  • Stationnement extérieur pour voitures (52 cases)
  • Aménagement d’espaces verts aux abords de l’immeuble et du stationnement
  • Situé au 3766, boulevard Jean XXIII, à moins de 10 minutes à pied du campus de l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR)
  • À proximité du terminus d’autobus UQTR donnant accès à l’ensemble du réseau de transport collectif de la ville
  • À distance à pied des commerces de proximité et d’espaces verts

Le fonds Capital social d’investissement immobilier (CSII)

Le fonds Capital social d’investissement immobilier (CSII) est un outil financier totalisant 151 millions de dollars grâce à l’apport de la Société canadienne d’hypothèques et de logement (30 M$), de la Société d’habitation du Québec (30 M$), du Fonds immobilier de solidarité FTQ (30 M$), d’Ivanhoé Cambridge (30 M$), de la Fondation Lucie et André Chagnon (20 M$), de Fondaction (5 M$), de la Fondation Mirella et Lino Saputo (5 M$) et de la Fondation J. Armand Bombardier (1 M$). Chaque projet nécessite une contribution du milieu. Ce fonds offre des prêts à des coopératives d’habitation, des organismes à but non lucratif et des offices d’habitation dans le but de financer quelque 1500 logements abordables au Québec. Il est géré par l’Association des groupes de ressources techniques du Québec (AGRTQ).

Le fonds Capital pour TOIT 

Le fonds Capital pour TOIT regroupe les investissements de la Société d’habitation du Québec (175 M$) et du Fonds de solidarité FTQ (75 M$) et dessert les besoins sous forme de prêt des OBNL, des coopératives et des offices d’habitation dans la réalisation de leurs projets de logements abordables. Il est géré par le Fonds immobilier de solidarité FTQ.

-30 -

Renseignements :

Maya Labrosse

Conseillère aux relations publiques, UTILE

Unité de travail pour l’implantation de logement étudiant 

438 407-8877

maya.labrosse@utile.org

Lire la nouvelle

Rapports annuels

Rapport annuel 2022

À la hauteur de nos défis collectifs

En 2022, crise du logement étudiant oblige, la question de la pénurie de logements étudiants abordables a explosé sur la place publique au Québec. Cela fait plusieurs années que l’UTILE, certains établissements d’enseignement et le mouvement étudiant portent cette question, mais le besoin pour davantage de logements étudiants abordable est désormais reconnu par un nombre croissant et diversifié d’organisations, tel que les chambres de commerce, les municipalités et le milieu de l’enseignement supérieur en entier.

Puisque le modèle de l’UTILE a fait ses preuves, de nombreux acteurs en quête de solutions à la crise du logement étudiant se sont tournés vers nous. Dans ce contexte, nous avons redoublé d’ardeur afin d’être en mesure de répondre le plus rapidement possible aux importants besoins : nous avons ainsi procédé à plus d’une douzaine d’embauches durant l’année 2022. Grâce à celles-ci, l’UTILE peut aujourd’hui compter sur une équipe de presque 30 employé·es qui mettent leur expertise au profit de sa mission.

Ensemble, nous poursuivons le travail entamé l’année dernière visant à reproduire le modèle de l’UTILE à grande échelle. Plusieurs jalons vers cet objectif ont été atteints en 2022 : en plus d’accueillir 160 nouveaux et nouvelles locataires à Montréal, nous avons lancé notre premier chantier hors de la métropole, à Québec. Trois offres d’achat pour des terrains ont aussi été conclues à Montréal, ce qui témoigne de notre volonté d’accélérer grandement le rythme des mises en chantier.

Et ce n’est qu’un début.

Nous invitons tous nos partenaires des milieux de l’éducation et de l’habitation à poursuivre ce travail avec nous afin de concrétiser la vision de l’UTILE, qui a toujours été de mettre en place une infrastructure de développement social et économique qui bénéficiera tant aux étudiant·es d’aujourd’hui qu’à celles et ceux de demain.

Il reste encore beaucoup de chemin à faire avant que cette vision ne se concrétise, mais ensemble, nous avons construit une organisation qui est à la hauteur de nos défis collectifs auxquels nous sommes confronté·es. Nous avons désormais les moyens de nos ambitions collectives.

Lire la nouvelle

Publications

Le logement étudiant en Outaouais - Rapport de recherche de l'ÉCLAIR Outaouais 2022

Nouvelles statistiques sur la situation résidentielle étudiante à Gatineau - Le coût d'un 4 et ½ pour un ménage étudiant a augmenté de 36% en un an seulement

Une nouvelle enquête statistique menée par l'UTILE auprès de l'ensemble de la population étudiante postsecondaire de Gatineau révèle que le loyer médian des ménages étudiants qui habitent dans un 4 et ½  a augmenté de 36% en un an seulement.

Il s'agit de l'une des principales conclusions de l'ÉCLAIR Outaouais, un sondage mené à l'automne 2022 auprès de la population étudiante de l'Université du Québec en Outaouais, du Cégep de l'Outaouais et du Collège Héritage. Plus de 1700 étudiant·es ont répondu au sondage.

Alors que le loyer médian d'un 4 et ½ occupé par un ménage étudiant gatinois en 2021 s'élevait à 799$, ce montant a bondi à 1085$ pour l'année scolaire 2022. Le loyer médian des 5 et ½ étudiants ont quant à eux augmenté de 25% sur la même période.

Cette hausse drastique des loyers préoccupe grandement le directeur général de l'UTILE, Laurent Levesque. « Notre enquête révèle que la moitié des étudiant·es locataires ont un revenu annuel inférieur à 20 000$, ce qui signifie que le coût prohibitif des logements risque de les placer dans une situation de précarité financière et de mettre en péril leur projet d'étude », indique M. Levesque. « Pour préserver l'universalité de l'accès aux études et la capacité d'accueil et d'attraction de l'Outaouais, il est nécessaire d'investir rapidement dans la construction de logements durablement abordables adaptés spécifiquement aux besoins de la population étudiante ».

Un portrait des locataires étudiants

L'ÉCLAIR permet de dresser un portrait précis de la situation résidentielle des étudiant·es dans la région. On apprend ainsi que 29% des étudiant·es de niveau collégial et 63% des étudiant·es universitaires sont locataires, ce qui correspond à quelque 6000 locataires étudiants, qui résident à forte majorité dans le parc locatif privé conventionnel.

Parmi ces étudiants locataires, 69% proviennent de l'extérieur de la région, dont 25% de l'extérieur du Canada. « Les étudiant·es qui arrivent de l'extérieur de la région doivent souvent tenter de se trouver un logement sans même être physiquement sur place. Lorsque le taux d'inoccupation est sous la barre des 1%, comme c'est le cas présentement à Gatineau, il est très difficile d'y arriver » souligne Laurent Levesque.

Les résultats, en bref

PROPORTIONS

29 % des étudiant·es sondé·es sont locataires au niveau collégial et 63 % au niveau universitaire

73 % des étudiant·es locataires sondé·es habitent dans le parc résidentiel privé conventionnel au niveau collégial et 68 % au niveau universitaire

NOMBRES ESTIMÉS

1 870 locataires étudiant·es au niveau collégial et 4 092 au niveau universitaire

1 362 locataires étudiant·es sur le dans le parc résidentiel privé conventionnel au niveau collégial et 2 761 au niveau universitaire

PRÉCARITÉ

88 % des étudiant·es locataires gagnent un revenu annuel inférieur à 30 000 $ au niveau collégial et 68 % au niveau universitaire

TAUX D’INOCCUPATION SCHL (GATINEAU)

0,8 en 2022

LOYER MÉDIAN PAR APPARTEMENT

Population générale (SCHL octobre 2022) : 1 175 $/mois

Étudiant·es (ÉCLAIR octobre-décembre 2022) : 987,50 $/mois

Lire la nouvelle

Communiqués de presse

Communiqué de presse | Lancement du Laboratoire pour l’abordabilité du bâti (LAB) : Des solutions à coût nul pour une sortie de crise durable en habitation

Vivre en Ville, l’Arpent et l’UTILE, trois organismes à but non lucratif oeuvrant dans le secteur de l’habitation, annoncent aujourd’hui le lancement du Laboratoire pour l’abordabilité du bâti (le LAB), un groupe de réflexion qui propose aux différents gouvernements des solutions à coût nul pour favoriser la construction de logements à but non lucratif sur leur territoire.

La prémisse du LAB est qu’il est impératif, pour sortir durablement de la crise du logement qui nous afflige, de construire davantage de logements à but non lucratif. « Pour réduire la flambée des prix de l’habitation, il faut créer plus de logements qui seront isolés de façon durable des pressions spéculatives du marché », souligne Adam Mongrain, directeur de l’Habitation à Vivre en Ville. « Coopératives, offices municipaux et OBNL d’habitation: tous ses modèles ont en commun d’avoir comme mission de préserver l’abordabilité des loyers sur le très long terme ».

Pour y arriver, le LAB propose une série de mesures qui visent spécifiquement à faciliter la construction de nouveaux logements à but non lucratif. « On constate que plusieurs municipalités, notamment, souhaitent agir de façon plus proactive pour favoriser le développement d’un parc immobilier abordable, mais on sait aussi que les villes ont une marge de manœuvre financière limitée. C’est pour ça que le LAB propose une panoplie de mesures autres que les subventions directes que les municipalités peuvent mettre en place rapidement et à faible coût, voire à coût nul », explique Laurent Levesque, directeur général de l’UTILE.

Présente au lancement officiel du LAB mardi, la mairesse de Sherbrooke, Évelyne Beaudin, appuie la démarche du groupe de réflexion. « Pour répondre aux besoins d’aujourd’hui et de demain en matière de logement, il nous faut sortir des sentiers battus. En ayant un groupe de réflexion dédié à l’abordabilité du bâti, nous aurons accès à des idées, des solutions innovantes qui seront véritablement ancrées dans le territoire québécois », se réjouit Mme Beaudin.

Un engagement transversal pour l’abordabilité

Le LAB appelle les municipalités à réfléchir aux impacts de leurs processus et de leurs décisions sur l’abordabilité des projets et à chercher à favoriser la réalisation de logements à but non lucratifs de façon transversale dans toutes leurs activités. « Les règlements de zonage, les décisions des comités consultatifs d’urbanisme, la façon dont le financement est octroyé… Les municipalités possèdent plusieurs leviers pour agir sur l’abordabilité, mais elles n’ont pas toujours les ressources disponibles pour déployer la pleine mesure de leurs outils réglementaires et de maîtrise foncière », constatent Mathieu Lemay et Florence Clermont, chargé·e·s de projets à l’Arpent.

Le LAB a pour le moment produit 7 fiches de solution que l’on peut retrouver sur son site internet, au www.lab-habitation.org. Les solutions proposées vont de la réduction des délais administratifs à l’utilisation des règlements de zonage pour faciliter la réalisation de projets à but non lucratif plus structurants, en passant par une révision du mandat des comités consultatifs en urbanisme pour y inclure la notion d’abordabilité.

Vivre en Ville, l’Arpent et l’UTILE feront prochainement une tournée des acteurs politiques municipaux et provinciaux pour leur présenter ces solutions. Les élu·es, fonctionnaires et autres acteurs du milieu de l’habitation sont par ailleurs convié·es à un webinaire gratuit le 6 juin durant lequel seront présentées en détails chacune des propositions du LAB.

Lire la nouvelle

Communiqués de presse

Pénurie de logements étudiants | Les acteurs des milieux de l’habitation et de l’éducation en mode solution

De nombreux acteurs des milieux de l’habitation et de l’enseignement supérieur se réunissent à Montréal mardi après-midi afin de trouver des solutions à la pénurie de logements étudiants qui sévit dans plusieurs villes étudiantes au Québec.

 

Initiée par l’UTILE, une entreprise d’économie sociale qui développe des logements étudiants à but non lucratif, cette rencontre doit permettre dans un premier temps de dresser un bilan des besoins en matière de logement étudiant. « Ça fait plusieurs décennies qu’on ne construit pratiquement plus de logements étudiants au Québec, tandis que la population étudiante, elle, continue d’augmenter à un bon rythme. Il y a donc un déficit accumulé à combler », constate Laurent Levesque, le directeur général de l’UTILE.

 

M. Levesque indique qu’en l’absence de logements qui lui sont destinés, la population étudiante investit en grand nombre le marché locatif privé, ce qui crée une pression à la hausse sur les loyers dans les quartiers près des institutions d’enseignement. « Lorsqu’on construit du logement étudiant, ça libère de grands logements abordables sur le marché privé, qui deviennent alors disponibles pour les familles. Tout le monde y gagne », souligne-t-il.

 

Une responsabilité collective

La rencontre de mardi permet de réunir pour la première fois autour d’une même table plusieurs acteurs des milieux de l’habitation et de l’enseignement supérieur pour discuter de cet enjeu transversal à ces deux secteurs. La large participation à l’événement, qui regroupe deux ministères provinciaux, des associations étudiantes, des institutions d’enseignement et des organisations de la société civile, témoigne d’une prise de conscience collective sur l’importance d’agir sur cette question.

 

Les acteurs présents identifieront les mesures prioritaires à mettre en place pour augmenter l’offre de logements étudiants et discuteront des façons de coordonner les efforts de tous et chacun en vue d’en maximiser l’impact.

 

Citations

« Je suis heureuse devoir des organismes réfléchir en commun à des solutions pour loger les étudiants. Un des objectifs clairs de mon mandat est de diversifier l’offre en matière de logements afin de mieux répondre aux besoins de l’ensemble de la population québécoise, ce qui inclut les nombreuses personnes qui fréquentent nos institutions d’enseignement. Nous visons un meilleur équilibre pour desservir cette clientèle plus adéquatement et ainsi faciliter leur autonomie. L’UTILE, à cet égard, est un partenaire privilégié possédant une grande expertise dans de nombreux projets innovants et avec lequel nous travaillons étroitement pour améliorer les conditions d'habitation de la population étudiante. »

- France-Élaine Duranceau, ministre responsable de l’Habitation

 « La question du logement étudiant est importante pour notre gouvernement. Il en va de la réussite de milliers d’étudiants aux quatre coins du Québec. Je tiens à saluer cette initiative d’UTILE qui vise à réunir tous les acteurs interpellés par ce défi d’accroître les options de logement étudiant sur tout le territoire. J’ai espoir que des solutions innovantes émergeront de cette première rencontre de travail. »

- Pascale Déry, ministre de l’Enseignement supérieur

 

« Les cégeps multiplient les efforts pour attirer et mener jusqu’à la réussite le plus grand nombre possible de jeunes, alors que le Québec doit composer avec une baisse démographique et des pénuries de main-d’œuvre. L’accès à un logement à coût raisonnable, à proximité de l’établissement qu’ils fréquentent, est cependant devenu un enjeu supplémentaire pour plusieurs jeunes sur l’ensemble de notre territoire, un enjeu qui nuit à la poursuite et à la réussite des études supérieures. Comme société, nous avons la responsabilité de faire en sorte que la population étudiante puisse se concentrer sur ses études sans avoir à s’inquiéter de sa capacité à se loger. »

- Bernard Tremblay, président-directeur général de la Fédération des cégeps

 

« Dans un contexte de hausse fulgurante du coût de la vie, nous constatons que trouver un toit représente une charge mentale et un poids financier de plus en plus important pour la population étudiante. Il est donc encourageant de voir les acteurs du milieu de l’enseignement supérieur réaliser l'ampleur de la crise du logement étudiant que nous traversons et se concerter pour la résoudre. Dans ce processus, la FECQ se réjouit de pouvoir porter la voix des étudiant.e.s du réseau collégial, dont les préoccupations et les réalités doivent devenir un élément clé de la réflexion qui s’amorce aujourd’hui. »

- Maya Labrosse, présidente de la Fédération étudiante collégiale du Québec (FECQ)

 

« Toutes et tous sont conscients de la difficulté qu’ont les étudiantes et les étudiants à trouver des logements abordables. La nécessité de trouver des solutions est criante. »

- Samy-Jane Tremblay, présidente de l'Union étudiante du Québec (UEQ)

 

« De plus en plus d’étudiants-es autochtones souhaitent effectuer un retour aux études post-secondaires, mais leurs réalités parentales et les nombreuses embuches afin d’avoir accès à un logement adéquat compromettent ces aspirations. Il est important que l’ensemble des acteurs concernés, autochtones et allochtones, travaillent en partenariat pour soutenir la réalisation d’initiatives novatrices comme celles que la SIRCAAQ déploie. Les politiques publiques des gouvernements québécois et canadien doivent s’adapter à ces nouveaux besoins. »

- Laurent Odjick, directeur général de la Société immobilière du Regroupement des Centres d’amitié autochtones du Québec (SIRCAAQ)

Lire la nouvelle

Communiqués de presse

Communiqué de presse | Commission ad hoc sur le logement à Sherbrooke

Le logement étudiant doit nécessairement faire partie de la solution à la crise du logement qui sévit à Sherbrooke, a rappelé jeudi l’UTILE, l’Unité de travail pour l’implantation de logement étudiant, dans le cadre des consultations menées par la Commission ad hoc sur le logement.

Lire la nouvelle

Publications

Mémoire | Politique d'habitation de la Ville de Trois-Rivières

Mémoire de l'UTILE soumis dans le cadre des consultations sur la politique d'habitation de la Ville de Trois-Rivières.

Lire la nouvelle

Publications

Mémoire | Commission ad hoc sur le logement de la Ville de Sherbrooke

Mémoire soumis dans le cadre des consultations de la commission ad hoc sur le logement de la Ville de Sherbrooke

Lire la nouvelle

Communiqués de presse

Mise en location des appartements de l'UTILE : 205 appartements abordables dès le 1er septembre à Québec

Mise en location des appartements de l’UTILE

205 appartements étudiants à but non lucratif dès le 1er septembre à Québec

 

Montréal et Québec, 1er mars 2023 – Un peu plus d’un an après l’annonce du financement par le gouvernement du Québec et de la Ville de Québec, l’UTILE lance aujourd’hui la location de son premier projet de logement étudiant à but non lucratif à Québec, l’Ardoise. Ce sont effectivement 205 appartements de différentes typologies qui seront mis à la disposition de la population étudiante ayant choisi Québec pour ville d’études dès septembre 2023, en plus de quelques dizaines de logements parmi les 200 que l’UTILE offre déjà à Montréal.

 

« Le projet de l’Ardoise est une grande fierté pour l’UTILE. Démarré en 2020 seulement, il est pour nous la preuve qu’on peut obtenir rapidement des résultats lorsqu’on innove et qu’on sort des sentiers battus. Grâce à la collaboration des pouvoirs publics et de partenaires de longue date comme le Fonds immobilier de solidarité FTQ, nous allons livrer dans les temps et en respectant les budgets un projet ambitieux ayant nécessité une très faible proportion de subventions gouvernementales », a affirmé Laurent Levesque, directeur général de l’UTILE.

 

« La dernière rentrée a été particulièrement éprouvante pour la population étudiante locataire dans les villes universitaires. La population étudiante trouvera dans le projet de l’Ardoise comme dans nos autres projets déjà en opération des logements de qualité à un très bon prix. Si la tendance est la même à Québec qu’à Montréal, les 205 appartements ne suffiront pas pour répondre à la demande. C’est pourquoi nous sommes déjà en discussion pour lancer un second projet dans la capitale rapidement », a ajouté M. Levesque.

 

Les logements seront mis en location à partir de 606$ pour le projet de Québec et à partir de 709$ à Montréal. Il s’agit d’appartements semi-meublés (réfrigérateur et cuisinières fournies) dont le loyer inclut des services variables, dont l’accès à Internet haute vitesse.

 

Les baux sont d’une durée de 12 mois, exception faite des premiers baux du projet de Québec qui débuteront le 1er septembre pour la première année. Les logements sont principalement destinés à la population étudiante universitaire et une priorisation en fonction des besoins financiers des personnes candidates sera effectuée.

Pour consulter les appartements en location à Montréal et Québec et soumettre sa candidature : https://www.utile.org/fr/recherche-dappartements

- 30 -

 

Renseignements : Maxime Pelletier, directeur adjoint aux affaires publiques

maxime@utile.org – 514 701-4075

Lire la nouvelle

Annonces

L'UTILE reçoit le premier prix Innovation sociale au 32e Gala des Prix Innovation 2022

Jeudi soir dernier, lors du 32e Gala des Prix Innovation de l'ADRIQ, l'UTILE s'est vue décerner le premier prix de la catégorie « Innovation sociale » devant près de 500 acteurs de la communauté de la recherche et de l'innovation du Québec, dont les ministres Pierre Fitzgibbon et Pascale Déry.

Nous souhaitons partager cet honneur avec l'ensemble de nos partenaires qui, au fil des ans, ont cru au projet porté par l'UTILE et ont pris le risque de soutenir notre modèle innovant. Rien n'aurait été possible sans vous!

Le gala de remise des prix avait lieu au Palais des congrès de Montréal et avait pour mission de soutenir et souligner l'inventivité des organisations et entreprises de partout au Québec. Il s'agissait de la première édition comportant une catégorie « Innovation sociale », et cette dernière était par ailleurs la catégorie ayant reçu le plus de candidatures!

Merci à l'ADRIQ pour le prix et l'organisation du gala.

Lire la nouvelle

Annonces

2,9 millions en financement fédéral pour l’UTILE - Défi d'offre en logement

2,9 millions en financement fédéral pour l’UTILE

L’UTILE bénéficiera d’un financement de 2,9 millions de dollars dans le cadre du Défi d’offre en logement du gouvernement du Canada, qui vise à lever des barrières au démarrage de projets de logement. Notre proposition, le CERCLE (Carrefour d'excellence pour la réalisation concertée de logement étudiant), se classe parmi les 14 projets retenus au deuxième tour du Défi et est également le seul à émerger du Québec! 

Le CERCLE permettra de réunir les grands acteurs de l’enseignement supérieur et ceux de l’habitation afin de mettre en commun les ressources et les meilleures pratiques en matière de logement étudiant. En travaillant en collaboration avec les associations étudiantes nationales que sont la FECQ et l’UEQ ainsi qu’avec la Société immobilière du Regroupement des centres d'amitié autochtones du Québec (SIRCAAQ), notre projet vise à mettre en place des solutions structurantes qui faciliteront à terme la réalisation de logement étudiant abordable à travers le Québec. Pour y arriver, le CERCLE s’incarnera à deux échelles : il sera à la fois national et local grâce à ses déclinaisons dans plusieurs grandes villes étudiantes. 

Plusieurs municipalités, établissements d’enseignement ou regroupement d’établissements, associations étudiantes, élu·e·s de divers ordres de gouvernements ont déjà pris part à l’exercice lors de la période de test ou ont signalé leur intérêt à participer à la démarche. L’UTILE est impatiente de savoir qui seront les ministres à la barre de l’Enseignement supérieur et de l’Habitation puisque leur contribution dans le cadre de ce projet sera déterminante. 

Pour en apprendre davantage sur le Défi d’offre en logement ainsi que sur notre proposition et celles des autres organismes bénéficiaires, consultez le communiqué de presse du ministre du Logement Ahmed Hussen et de la SCHL ici : https://www.newswire.ca/fr/news-releases/le-canada-annonce-les-beneficiaires-du-deuxieme-cycle-du-defi-d-offre-de-logement-853412772.html

Lire la nouvelle

Publications

Mémoire sur la refonte du plan d'urbanisme de Montréal | L'abordabilité de l'habitation au cœur des priorités du PUM

Notre mémoire «L'abordabilité de l'habitation au cœur des priorités du PUM» présenté dans le cadre des consultations publiques de l'OCPM sur le Projet de ville : réflexion 2050 (refonte du plan d'urbanisme et de mobilité de Montréal).

Lire la nouvelle

Communiqués de presse

4,25 M$ pour un projet de l’UTILE à Trois-Rivières

Conseil municipal de Trois-Rivières | Trois-Rivières réitère son engagement pour le logement étudiant avec un financement totalisant 4,25 M$ pour un projet de l’UTILE

Trois-Rivières, le 7 septembre 2022 – L’Unité de travail pour l’implantation de logement étudiant (UTILE) tient à saluer l’engagement de la Ville de Trois-Rivières qui vient d’octroyer un financement supplémentaire de 375 000$ par année pendant 10 ans à son projet de logement étudiant abordable. 

Le 6 septembre 2022, les élu·e·s trifluvien·ne·s ont effectivement renouvelé leur engagement envers les étudiantes et étudiants qui choisissent Trois-Rivières pour lieu d’études. Effectivement, le Conseil municipal a octroyé une nouvelle subvention au projet de l’UTILE à Trois-Rivières qui permettra de qualifier celui-ci à plusieurs programmes provinciaux de financement du logement abordable. Rappelons que la municipalité avait déjà consenti un financement initial de 500 000$ à ce projet qui permettra de loger près de 200 locataires étudiants.

« L’UTILE tient à saluer la proactivité de la Ville de Trois-Rivières qui a démontré beaucoup de leadership en matière de logement étudiant. Grâce à ce nouveau financement, nous pouvons espérer boucler rapidement le montage financier et débuter la construction dans les prochains mois. Pour ce projet, nous travaillons depuis le début avec des partenaires variés comme l’Association générale étudiante de l’UQTR, le Fonds immobilier de solidarité FTQ et bien sûr la ville. Nous avons confiance que cette mobilisation locale et institutionnelle convaincra le provincial d’agir en logement étudiant à Trois-Rivières », a affirmé Élise Tanguay, directrice des affaires publiques de l’UTILE.  

Soulignons que la Ville de Trois-Rivières accueille chaque année plus de 6500 locataires étudiants et que ceux et celles-ci occupent en grande majorité des logements de deux chambres à coucher et plus sur le marché locatif résidentiel régulier. Conséquemment et bien malgré leur volonté, ils et elles compétitionnent avec les familles trifluviennes pour l’accès aux grands logements abordables. Notons finalement que les frais de loyer déboursés par les étudiant·e·s à Trois-Rivières ont bondi de près de 25% entre 2017 et 2021 et la situation ne semble pas en voie de se stabiliser.  

-30-

L’Unité de travail pour l’implantation de logement étudiant (UTILE) est la seule organisation au Québec qui se spécialise dans le développement, l’opération, la promotion et la recherche sur la question du logement étudiant abordable. L’entreprise d’économie sociale est derrière plusieurs projets, dont trois éditions du sondage PHARE, la plus grande enquête sur les conditions de vie étudiantes au Québec. L’UTILE opère actuellement deux immeubles qui cumulent plus de 200 logements à Montréal. L’organisme développe également des projets qui permettront de loger 1500 étudiant·e·s supplémentaires dans les villes de Montréal, Québec, Trois-Rivières et Sherbrooke.

Informations

Élise Tanguay | Directrice des affaires publiques chez UTILE
elise@utile.org | 514-216-9290

Lire la nouvelle

Publications

Rentrée universitaire | L'enquête PHARE révèle une situation alarmante pour le logement étudiant au Canada

Alors que la rentrée universitaire bat son plein et que de nombreuses personnes étudiantes sont toujours à la recherche d’un logement, la Prospection sur les habitudes et aspirations résidentielles étudiantes (PHARE), la plus grande enquête statistique jamais réalisée sur la situation résidentielle de la population étudiante canadienne, vient dresser un sombre portrait des conditions d’habitation des quelque 1,5 million d’étudiant·e·s locataires au pays.

Avec cette enquête qui a permis de sonder plus de 18 000 personnes étudiantes à travers le pays, l’Unité de travail pour l'implantation de logement étudiant (UTILE) démontre que le coût médian d’un loyer étudiant au Canada en 2021 s’élevait à 1250 $, soit 25 % de plus que la médiane de l’ensemble des logements locatifs au pays. Sept personnes étudiantes sur dix avaient un taux d’effort supérieur à 30 %, c’est-à-dire qu’elles devaient consacrer plus de 30 % de leur revenu à leurs dépenses d’habitation, un seuil généralement jugé critique pour les finances d’un ménage.

« Ce qu’on constate, c’est que partout au pays, le manque de logements abordables à proximité des institutions d’enseignement force la population étudiante à louer des appartements dont les loyers sont bien au-delà de leur capacité à payer », souligne Laurent Levesque, directeur général de l’UTILE. « Cela fait augmenter drastiquement l’endettement étudiant et constitue une sérieuse menace à l’accessibilité aux études supérieures. »

La situation est particulièrement dramatique à Toronto et dans la région de Vancouver, où le loyer étudiant médian s’élève à 1800 $, ce qui force la population étudiante locataire à allouer en moyenne la moitié de son budget uniquement pour se loger.

Moins dramatique au Québec… pour le moment

Avec un loyer étudiant médian légèrement sous la barre des 1000 $ et le plus bas taux d’effort chez les personnes étudiantes au pays, le Québec s’en sort présentement mieux que les autres provinces canadiennes.

Élise Tanguay, directrice des affaires publiques de l'UTILE, s’inquiète pour sa part de l’avenir des locataires étudiant·e·s au Québec. « Partout dans la province, les associations étudiantes, les institutions d’enseignement, les municipalités, et même les chambres de commerce tirent la sonnette d’alarme au sujet du manque de logements étudiants. Si l’on ne veut pas que Montréal dans 5 ans ressemble à Toronto aujourd’hui, il faut dès maintenant lancer un grand chantier de construction de logements étudiants abordables », conclut-elle.

English version

Lire la nouvelle

Publications

FLASH survey reveals alarming data on student housing in Canada

The Fostering Learning and Awareness on Student Housing (FLASH) survey, the largest statistical study ever conducted on the residential situation of Canada's student population, paints a bleak picture of the housing conditions of the country's 1.5 million student renters. 

Conducted by the Unité de travail pour l’implantation de logement étudiant (UTILE), a Québec non-profit specializing in affordable student housing, the FLASH surveyed 18,000 students across the country. The data reveals that the median student rent paid in Canada in 2021 was $1250, 25% higher than the median cost of all rental units in the country. Seven out of ten students spend more than 30% of their total income on rent, exceeding the shelter-cost-to-income threshold generally considered critical for housing expenses.

"What we're seeing is that across the country the lack of affordable housing near educational institutions is forcing students to rent apartments which exceed their ability to pay," says Laurent Levesque, executive director of UTILE. "This drastically increases student debt and threatens accessibility to higher education."

The situation is particularly dire in the Greater Toronto Area and Vancouver, where the median student rent is $1,800, forcing student renters to allocate, on average, over half of their budget to housing alone.

Canada’s appeal to international students in jeopardy

In recent years,federal and provincial governments as well as higher education institutions in Canada have made considerable efforts in order to attract international students. These endeavors have been largely successful: the international student population in Canada tripled between 2009 and 2021, reaching 620,000 students last year, adding to the already growing domestic student population.

“While attracting international students to Canada is great for our country’s economic and scientific vitality, we have built nowhere near enough student apartments in the past decade to accommodate 400,000 additional students,” Levesque observes. “In the absence of an adequate supply of student apartments to welcome them, these students have turned to the private rental market, creating significant pressure on the housing market in the process.” 

As increasing numbers of international students struggle to find affordable housing near Canadian universities, the appeal of Canadian institutions to prospective students decreases, thus hurting the country’s international competitiveness.

Impacts beyond the student population 

According to Levesque, the consequences of the student housing crisis are felt by everyone, not just the student community. “A common strategy used by students to reduce their housing costs is to rent larger apartments alongside more roommates; only 24% of students live by themselves. By doing so, they unintentionally compete with households with children, who are also looking to rent affordable units with multiple bedrooms. Therefore, building affordable student housing not only helps reduce student indebtedness, but it also frees up large apartments on the rental markets for families who wish to live near city centers.”

Version française

Lire la nouvelle

Publications

Plateforme de revendications pour les élections générales provinciales 2022

Notre plateforme de revendications dans le cadre des élections générales provinciales 2022.

Lire la nouvelle

Publications

Mémoire sur la Politique métropolitaine d'habitation de la CMM | Saisir l'opportunité du logement étudiant abordable

Notre mémoire «Saisir l'opportunité du logement étudiant abordable» présenté dans le cadre des consultations publiques sur le projet de Politique métropolitaine d'habitation (PMH) de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM).

Lire la nouvelle

Documentaire Le Printemps UTILE maintenant en ligne

C'est enfin le moment de vous présenter le fruit de près de 10 ans de travail, le plus long projet de l'UTILE à ce jour. Visionnez dès maintenant le document Le printemps UTILE, réalisé par Paul Bourgeault, en ligne gratuitement.

Depuis les tous débuts de l'UTILE, aux premiers mois de 2013, le réalisateur et documentariste Paul Bourgeault a suivi les démarches de mise en branle du projet étudiant de logement communautaire qui allait devenir l'entreprise d'économie sociale UTILE telle que vous la connaissez. Le documentaire proposé par Paul Bourgeault offrira un regard unique sur l'évolution de l'UTILE, mais également les aléas et les conditions de succès d'un projet d'économie sociale.

Pour visionner la version originale : https://vimeo.com/724541681

Pour visionner la version sous-titrée en anglais : https://vimeo.com/724937678

Lire la nouvelle

Rapports annuels

Rapport annuel 2021

Suite à une année 2020 marquée par la mise en location de notre premier immeuble, 2021 fut l’occasion de renforcer les fondations qui permettront à notre organisation de croître rapidement au cours des années à venir.

Maintenant que le modèle de l’UTILE a fait ses preuves, notre rythme de croisière s’est accéléré. Nous avons procédé à l’achat de deux terrains à Québec et à TroisRivières, marquant ainsi le début de l’expansion panquébécoise souhaitée par l’organisation. De plus, nous avons commencé en 2021 la construction de notre deuxième projet, la Rose des vents, qui doublera le nombre d’étudiant·e·s que nous hébergeons.

En réponse à cette accélération des activités de l’organisation, nous avons procédé en 2021 à l’embauche de deux nouvelles professionnelles, en plus de planifier une nouvelle phase d’accroissement de l’équipe pour le début de l’année 2022. Afin de refléter cette professionnalisation croissante de l’UTILE, nous avons aussi procédé à une refonte majeure de notre identité de marque et de notre site Web.

Le début de 2021 a aussi été l’occasion de prendre un pas de recul pour mieux se projeter dans l’avenir. Ainsi, l’UTILE s’est dotée en 2021 de son tout premier plan stratégique, qui indique clairement les objectifs que souhaite atteindre l'organisation d'ici 2025. L’élément phare de ce plan est la cible d’avoir construit ou mis en chantier des projets totalisant au moins 1500 chambres d’ici à 2025 — une première étape substantielle vers une réponse structurante au besoin en logement étudiant au Québec. Ce plan détaille les grands chantiers qui attendent l’UTILE dans les prochaines années, et est présenté sommairement dans les premières pages de ce rapport annuel.

Fidèle à ses habitudes, l’UTILE a continué à travailler en étroite collaboration avec l’ensemble des acteurs concernés par la question du logement étudiant. Sur ce point, il importe de souligner que pour la première fois, le gouvernement provincial a contribué directement à un projet de l’UTILE en accordant une aide financière de 4,6 M$ pour l’Ardoise, notre futur immeuble dans la ville de Québec.

Avec une équipe renforcée et une direction claire pour l’avenir de notre organisation, nous abordons l’année 2022 avec une confiance et une énergie renouvelées, prêt·e·s à poursuivre notre mission de révolutionner le logement étudiant au Québec.

Laurent Levesque et Gabriel Fournier-Filion

Lire la nouvelle

Publications

Enquête PHARE 2021 | Portrait thématique #2 La population étudiante autochtone

Depuis 2014, à travers son enquête Prospection des habitudes et aspirations résidentielles étudiantes (PHARE), l’UTILE documente la situation d’habitation de la population étudiante universitaire, un groupe souvent écarté des données disponibles en matière de logement au Québec et au Canada.

En complément du rapport sur les données québécoises « Le logement étudiant au Québec » paru le 11février 2022, l'UTILE a réalisé de brefs portraits thématiques offrant un éclairage sur la situation de logement de groupes étudiants précis.

Ce portrait thématique porte sur la population étudiante autochtone, dans l’objectif de mieux comprendre comment l'autochtonie influence les conditions d’études et de logement chez les étudiant·e·s universitaires.

Lire la nouvelle

Plan d'action en développement durable 2022-2024

L’UTILE et le développement durable : une orientation qui va de soi 

Les principes du développement durable sont au cœur de l’économie sociale. Dès ses tout débuts, l’UTILE a donc choisi de contribuer au développement économique autrement en priorisant l’humain et l’environnement dans ses façons de faire. 

Depuis sa création, l’UTILE s’efforce d’offrir des appartements abordables situés dans des milieux de vie accessibles et de qualité, ce qui a naturellement incité l’équipe à développer un modèle immobilier écoresponsable. Ce souci pour l’impact environnemental des projets n’a toutefois jamais été cristallisé dans un plan de développement durable, et c’est pourquoi l’UTILE se dote  aujourd’hui d’un plan d'action formel en matière de développement durable qui aura un impact systématique sur l’ensemble des activités de l’organisation.

En ce qui concerne le grand défi de notre époque, la lutte aux changements climatiques, l’UTILE peut, de par la nature de ses activités, agir simultanément sur plusieurs fronts. Dans un premier temps, nous pouvons réduire l’impact environnemental de la construction et de l’opération des bâtiments en choisissant des procédés et des matériaux moins polluants. À lui seul, le secteur résidentiel produit 4,15% des émissions de GES au Québec; il y a donc des gains substantiels à réaliser de ce côté.

Dans un deuxième temps, l’UTILE peut contribuer à la transformation des villes en favorisant la densification à proximité des transports collectifs, ce qui permet de réduire l’empreinte écologique de nos locataires.

L’organisation a donc fait le choix conscient de concentrer ses efforts sur ce qui représente la part du lion de l'empreinte environnementale de ses activités économiques, soit la construction et l’opération des bâtiments. Sans négliger les autres aspects, l’UTILE a souhaité porter ainsi un regard lucide sur l’impact de ses projets immobiliers sur le poids environnemental de l’organisation.

Cette orientation ne sera toutefois pas sans conséquences pour l’atteinte des objectifs sociaux de l’OBNL. Se tourner résolument vers la construction plus écologique pour des projets de logements étudiants nécessitera davantage d’investissement en temps et en argent, ce qui aura un impact sur les loyers qui devront être demandés aux locataires. C’est donc en gardant ces paramètres en tête qu’a été élaboré ce plan d’action qui cherche à équilibrer cette volonté d’en faire plus pour l’environnement avec la mission sociale de l’UTILE, qui est d’offrir des logements abordables à la population étudiante. Ce plan fera donc l’objet d’une réévaluation périodique permettant, au besoin, d’ajuster le tir.

Lire la nouvelle

Publications

Enquête PHARE 2021 - Portrait du logement étudiant à Sherbrooke

Avec plus de 28 000 étudiant·e·s postsecondaires dans la ville de Sherbrooke, qui composent environ 17% de la population totale, il va sans dire que Sherbrooke est un pôle régional d’attraction pour les études supérieures. Les données fines tirées du sondage PHARE 2021 offrent à cet égard un éclairage plus détaillé des conditions de vie et des besoins des étudiant·e·s universitaires, qui peuvent d’ailleurs être comparées à l’édition 2017 de l’enquête afin d’apprécier les évolutions.

Lire la nouvelle

Publications

Enquête PHARE 2021 | Portrait thématique #1 Les parents-étudiants

Depuis 2014, à travers son enquête Prospection des habitudes et aspirations résidentielles étudiantes (PHARE), l’UTILE documente la situation d’habitation de la population étudiante universitaire, un groupe souvent écarté des données disponibles en matière de logement au Québec et au Canada.

En complément du rapport sur les données québécoises « Le logement étudiant au Québec » paru le 11février 2022, l'UTILE a réalisé de brefs portraits thématiques offrant un éclairage sur la situation de logement de groupes étudiants précis.

Ce portrait thématique porte sur la population étudiante ayant un ou des enfants, dans l’objectif de mieux comprendre comment la parentalité influence les conditions d’études et de logement chez les étudiant·e·s universitaires.

Lire la nouvelle

Annonces

Espace commercial à louer à la Rose des vents pour le 1er août 2022

L’UTILE est à la recherche d’un locataire commercial pour occuper le rez-de-chaussée de son immeuble à but non lucratif de 123 logements, la Rose des Vents, à partir du 1er août 2022.

Idéalement situé dans l’Écoquartier du Technopôle Angus - le tout premier au Québec !-, à l’intersection sud-ouest de l’avenue Mont-Royal Est et de la rue Augustin Frigon, le local de 1023 pi² jouit d’une localisation idéale à proximité de tours de bureaux et d’immeubles à condos, offrant une vitrine unique au commerçant qui s’y installera.

Le local peut accueillir une variété de commerces (épicerie, papeterie, librairie, vente de plantes et de fleurs, de décoration, vêtements, chaussures, antiquités, services personnels et domestiques…etc.)

Entièrement neuf, il prend place dans un bâtiment certifié LEED Platine et pour lequel la firme ADHOC architectes s’est vue récompensée d’une mention honorable à l’occasion des World Design Awards 2020 pour sa signature architecturale d’exception.

Le loyer est fixé à 30$/pi². Les assurances, frais énergétiques ainsi que les taxes foncières sont à la charge du locataire. Afin d’aménager le local à son image, le futur locataire bénéficiera d’un budget d’amélioration locatif de 20$/pi².

Nous souhaitons qu’une petite entreprise locale puisse profiter du dynamisme du quartier tout en répondant aux besoins de nos 160 locataires et de la communauté locale. 

A qui la chance ?

--

Le local commercial vous intéresse ? 

Contactez Margaux Floury, Coordonnatrice de Projets – Développement immobilier au 514-977-5822 ou via margaux@utile.org pour organiser une visite !

Lire la nouvelle

Publications

Enquête PHARE 2021 | Augmentations de loyer de 18 % en quatre ans : la population étudiante frappée de plein fouet par la crise du logement

Une vaste enquête à laquelle ont répondu près de 10 000 étudiant·e·s universitaires de partout au Québec révèle que le prix des logements étudiants augmente plus rapidement que celui du reste de la population. Au cours des quatre dernières années, le loyer individuel médian des étudiant·e·s a augmenté de 18 %, comparé à une hausse de 11,5 % observée pour le marché locatif québécois.

 

Il s’agit de l’une des principales conclusions de l’enquête PHARE 2021, un important projet de recherche mené par l’Unité de travail pour l’implantation de logement étudiant (UTILE) en partenariat avec 14 associations étudiantes et universités partout au Québec. L’UTILE mène depuis 2014 des projets de recherche sur le logement étudiant afin de pallier l’absence de données sur la population étudiante locataire dans les statistiques gouvernementales officielles.

245 000 locataires étudiant·e·s au Québec

En2021, on estimait à un peu moins de 245 000 le nombre d’étudiant·e·s universitaires locataires au Québec, dont moins de 5% habitaient en résidence étudiante. Bon an mal an, ce sont donc 220 000 étudiant·e·s universitaires qui doivent se loger sur le marché locatif privé chaque année.

 

«Il y a une certaine croyance populaire selon laquelle la majorité des étudiant·e·s habitent en résidence étudiante ou chez leurs parents, mais c’est très loin de la réalité, indique Laurent Levesque, directeur général de l’UTILE. C’est important de le souligner, parce que les étudiant·e·s locataires exercent une forte pression sur le marché locatif des villes universitaires, notamment en compétitionnant bien malgré eux avec les familles pour les logements abordables avec plus d’une chambre à coucher. »

 

En plus de la hausse de 18 % du loyer médian en quatre ans, le PHARE 2021 rapporte d’autres indicateurs inquiétants sur la situation des étudiant·e·s locataires. On y apprend que 62 % d’entre eux gagnent moins de 20 000 $par année et que 64 % doivent allouer plus de 30 % de leur budget aux frais de logement. Pour référence, il est généralement admis que dépasser ce seuil est problématique pour la santé financière d’un ménage.

 

«En raison de ses déménagements fréquents et de son manque d’expérience sur le marché locatif, la population étudiante est particulièrement vulnérable aux hausses de loyer. Et comme les locataires étudiants occupent majoritairement le même parc locatif que le reste de la population, ces hausses alimentent la crise du logement abordable pour tout le monde en plus d’être un important frein à l’accessibilité aux études », s’inquiète Laurent Levesque.

 

PourM. Levesque, il est clair qu’il faut investir davantage dans le logement étudiant abordable. « En construisant des logements abordables adaptés aux besoins de la population étudiante, nous pouvons lutter contre la précarité étudiante, libérer des logements abordables qui conviennent aux familles sur le marché privé, et augmenter l’attractivité de nos villes étudiantes. Tout le monde y gagne », conclut-il.

 

Faits saillants du rapport PHARE 2021

     245 000 étudiant·e·s locataires au Québec en 2021 (77 %de la population étudiante universitaire), dont 220 000 occupent des appartements conventionnels sur le marché privé.
     La part individuelle de loyer assumée par les locataires étudiant·e·s est passée de 500 $ en 2017 à 590 $ en 2021, une hausse de 18 %, tandis que cette hausse était de 11,5 % pour l’ensemble des ménages.
     62 % des locataires étudiant·e·s ont un revenu annuel inférieur à 20 000 $ et 64% allouent plus de 30 % de leur budget aux frais de logement.
     Le loyer médian des étudiant·e·s locataires (935 $)est 21 % plus cher que le loyer médian sur le marché locatif (773 $)
     18 % des locataires étudiant·e·s sont inquiets quant au paiement de leur prochain loyer
     41 % des locataires étudiant·e·s déclarent vivre dans un appartement qui nécessite des réparations
     Les locataires étudiant·e·s sont 24 % moins nombreux·ses que les non-locataires à utiliser leur voiture dans les déplacements quotidiens, et 30 % plus nombreux·ses à utiliser la marche.

Lire la nouvelle

Communiqués de presse

Des actions concrètes en habitation - Plus de 200 nouveaux logements abordables pour étudiants à Québec

La ministre des Affaires municipales et de l'Habitation, Mme Andrée Laforest, et la députée de Jean-Talon, Mme Joëlle Boutin, sont fières d'annoncer la participation du gouvernement du Québec au projet d'UTILE (Unité de travail pour l'implantation de logement étudiant), qui permettra la construction de 204 nouveaux logements abordables pour cette clientèle à Québec.

Afin que ce projet d'envergure puisse voir le jour, le gouvernement y contribue à la hauteur de 4,6 millions de dollars. Les logements seront situés sur le chemin Sainte-Foy, à proximité de l'Université Laval et de trois institutions d'enseignement collégial, soit le Cégep de Sainte-Foy, le Cégep Garneau et le Cégep Champlain - St.Lawrence. Il comprendra 171 studios, dont 104 pour les étudiantes et les étudiants à faible revenu, 29 logements de 2 chambres à coucher, 2 logements de 3 chambres à coucher et 2 logements de 4 chambres à coucher.

Pour l'occasion, la ministre des Affaires municipales et de l'Habitation et la députée de Jean-Talon, étaient accompagnées du maire de Québec, M. Bruno Marchand, du président-directeur général du Fonds immobilier de solidarité FTQ, M. Normand Bélanger, ainsi que du porte-parole et directeur général de l'UTILE, M. Laurent Levesque, qui souhaitaient souligner cette initiative.

Citations :

« Notre gouvernement poursuit ses efforts afin d'augmenter l'offre de logements abordables. Les étudiantes et les étudiants représentent une clientèle dont les revenus sont souvent limités. En participant financièrement à la réalisation de logements abordables, comme c'est le cas aujourd'hui, nous contribuons à diversifier l'offre leur étant destinée. Nous participons ainsi à l'amélioration de leurs conditions de vie et de leur réussite! »

Andrée Laforest, ministre des Affaires municipales et de l'Habitation

« Alors que votre gouvernement travaille à faire de notre région un important pôle économique, ce projet pourra faire la différence pour les étudiants dans leur choix de poursuivre leurs études et leur éventuelle carrière à Québec. Les retombées socioéconomiques engendrées par cette initiative rayonneront sur notre Capitale-Nationale et nous pouvons nous en réjouir. »

Geneviève Guilbault, vice première-ministre, ministre de la Sécurité publique, ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale et ministre des Relations internationales suppléante

« Les jeunes sont notre avenir, car ce sont eux qui dirigeront la société de demain. Ce projet leur permettra de bénéficier de conditions favorables pour mener à bien leurs études. Ces logements abordables représentent bien plus qu'un investissement financier pour les étudiantes et les étudiants de Québec; il témoigne de la confiance que nous leur portons. »

Joëlle Boutin, députée de Jean-Talon

« Les efforts pour offrir du logement abordable se multiplient dans des secteurs névralgiques comme la Cité-Universitaire et c'est une excellente nouvelle pour offrir un toit à nos étudiants qui viennent parfois de quitter le nid familial. Allons plus loin en se disant qu'une annonce comme celle d'aujourd'hui permettra certainement d'offrir une meilleure éducation à un bon nombre de personnes qui peinent, parfois à jongler avec la vie étudiante et une nouvelle vie autonome. Investir dans le logement abordable, c'est investir dans une communauté tissée serrée qui prend soin de son monde. C'est dans l'avenir qu'on investit aujourd'hui. Quel beau projet. »

Bruno Marchand, maire de Québec

« Nous admirons le leadership des jeunes de la relève et nous espérons qu'ils vont continuer à offrir des projets de logements étudiants un peu partout dans la province. Nous appuyons les projets d'UTILE à Montréal, à Trois-Rivières et maintenant à Québec. Situé à proximité de l'Université Laval et de nombreux services, ce site bénéficie d'un emplacement stratégique. »

Normand Bélanger, président-directeur général du Fonds immobilier de solidarité FTQ

« Les associations étudiantes de l'Université Laval ont identifié dès 2014 un besoin criant de logement étudiant abordable à Québec. Grâce au soutien financier d'un partenaire fidèle comme le Fonds immobilier de solidarité FTQ et à de nouveaux partenaires comme le gouvernement et la Ville de Québec, l'UTILE peut aujourd'hui annoncer un premier pas pour y répondre. L'UTILE a bon espoir que ces partenariats innovants pourront permettre de faire advenir plusieurs projets de logement étudiant hors marché au Québec. »

Laurent Levesque, porte-parole et directeur général de l'UTILE

« L'annonce d'aujourd'hui est accueillie avec grand plaisir par toute notre communauté étudiante. C'est un soutien substantiel dans la mise en place de logements étudiants abordables à Québec, qui aura des répercussions majeures pour nos membres un peu partout dans la ville. Les problèmes de logements vécus sont réels. C'est près d'une étudiante ou d'un étudiant sur cinq à Québec qui indique vivre des préoccupations face au paiement de son prochain loyer. Aujourd'hui, on fait un pas de géant pour soutenir notre communauté et lui offrir une option qui répondra à ses besoins et à sa réalité. »

Cyndelle Gagnon, présidente de la Confédération des Associations d'étudiants et étudiantes de l'Université Laval

Lire la nouvelle

Communiqués de presse

Mise à jour budgétaire | Le logement étudiant hors marché : une contribution pérenne à la lutte contre la hausse du coût de la vie et la pénurie de main-d'œuvre

L’UTILE tient à souligner l’importante contribution qu’offre le logement étudiant hors marché pour lutter contre deux maux auxquels souhaite s’attaquer le gouvernement du Québec avec certaines mesures prévues à la mise à jour budgétaire : la hausse du coût de la vie et la pénurie de la main-d'œuvre. L'UTILE recommande ainsi de prévoir des investissements supplémentaires dans ce modèle innovant.

« En annonçant la bonification permanente de l’Aide financière aux études, le gouvernement reconnaît l’importante hausse du coût de la vie pour les étudiantes et étudiants. Cette hausse fulgurante n’est pas étrangère à l’explosion du coût des loyers disponibles dans les villes étudiantes. Le loyer est effectivement de loin la plus grosse dépense des ménages étudiants.Investir en logement étudiant abordable, c’est donc une bonne façon de lutter contre la précarité pour les 250 000 étudiant•e•s locataires du Québec »,avance Laurent Levesque, cofondateur et directeur général de l’UTILE.

 

« Si la pénurie de main-d'œuvre frappe également le Québec de plein fouet, l’afflux de nouvelles cohortes d’étudiant•e•s internationaux apportera également son lot de défis. Les villes étudiantes connaissent déjà d’importantes pénuries de logements abordables.C’est pourquoi le logement étudiant hors marché permet à la fois de garantir que ces étudiant•e•s pourront répondre à l’appel du Québec et y trouver un appartement abordable en plus d’alléger la pression sur les marchés locatifs locaux », poursuit-il.

 

L’UTILE s’est fixé l’objectif de construire au moins 1100 logements abordables dans plusieurs villes étudiantes partout auQuébec d’ici 5 ans. Pour contribuer à l’atteinte de cet objectif, l’UTILE estime qu’elle serait en mesure de livrer 800 logements étudiants en 2025 grâce à une participation de 25M$ du gouvernement du Québec en 2022-2023. L’UTILE espère donc qu’une approche innovante complémentaire au nouveau programme annoncé permettra de contribuer au développement de l’offre de logement étudiant hors marché pour combler une partie des besoins criants de la population étudiante.

Lire la nouvelle

Annonces

L’UTILE dévoile sa nouvelle identité visuelle

Un vent de changement pour l’UTILE!

Près de 10 ans après sa fondation, l’UTILE a entamé un gros chantier, un chantier numérique cette fois-ci! Avec les projets immobiliers qui se multiplient et le dévoilement prochain des résultats notre première enquête pancanadienne, avec l’équipe qui ne cesse de s'agrandir et nos ambitions avec elle, il devenait tout naturel de donner un nouveau souffle à l’identité visuelle de notre entreprise collective. C’est pourquoi l’équipe de l’UTILE a rassemblé des professionnels engagés et s’est lancée dans une mise à jour complète de son image : toute la famille UTILE a eu droit à sa couleur!


C’est donc avec beaucoup de fierté et d’enthousiasme que nous vous dévoilons aujourd’hui le fruit d’un travail collectif de plusieurs mois. Le nouveau logo et le nouveau site Internet de l’UTILE représentent mieux à nos yeux la nouvelle étape que franchira notre organisation dans les prochaines années. Avec un choix de couleur qui témoigne de la maturité que l’organisme a acquise au fil des projets et le chemin de traverse suggéré par les lignes transversales du logo, nous avons confiance que nos différents interlocuteurs continueront de reconnaitre l’UTILE et d'avancer avec nous pour gravir les marches qui permettront à notre entreprise d’économie sociale de changer d’échelle. Notre nouveau site permettra également à nos membres et partenaires de mieux suivre l’évolution de nos projets de recherche et de développement immobilier tout en étant plus convivial et animé. 


Cette opération nous a également permis d’uniformiser l’identité de nos différents projets et de leur donner à la fois une personnalité propre et une parenté avec l’identité de l’UTILE. La Rose des Vents et la Note des bois seront bientôt rejointes par d’autres projets qui auront également leurs particularités et leurs caractéristiques communes.


Toute l’équipe de l’UTILE tient à remercier les collaborateurs qui ont mis leur créativité au service de notre vision et qui ont su relever le défi avec brio!  

 

Image de marque | Les Récidivistes 

Photo et vidéo | Félix Audette - Photographe professionnel & Vidéaste 

Design et développement du site Web | Alexandre Le Moëligou

Lire la nouvelle

Communiqués de presse

123 nouveaux logements pouvant accueillir des étudiants à Montréal

Tous les Canadiens méritent un chez-soi sûr et abordable. La crise suscitée par la pandémie de COVID-19 a montré clairement que le logement abordable est essentiel à la reprise au Canada, alors que les communautés du pays, y compris les étudiants voulant s’installer à Montréal pour poursuivre leurs études post-secondaires, ont du mal à se trouver un logement sûr et abordable.


Aujourd’hui, l’honorable Steven Guilbeault, ministre du Patrimoine canadien et député de Laurier—Sainte-Marie, au nom de l’honorable Ahmed Hussen, ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social et ministre responsable de la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL), ainsi que Valérie Plante, mairesse de la Ville de Montréal, ont annoncé un prêt à faible coût de plus de 20 millions de dollars du gouvernement fédéral pour la construction de la Rose des vents, un projet de l’Unité de travail pour l’implantation de logement étudiant (UTILE), qui comptera 123 logements destinés en priorité à une clientèle étudiante à Montréal. 


Cet investissement du gouvernement du Canada est rendu possible grâce au Fonds national de co-investissement pour le logement (FNCIL) de la Stratégie nationale sur le logement (SNL).


La Ville de Montréal participe également au projet avec une contribution de 4,3 millions de dollars. Les deux autres partenaires financiers du projet sont la Fiducie du Chantier d’économie sociale du Québec et le Réseau d'investissement social du Québec. 


La Rose des vents, un immeuble de six étages, sera situé près de tous les services dans l’écoquartier Technopôle Angus de l’arrondissement Rosemont-La Petite-Patrie. Ce projet novateur vise la certification environnementale LEED Platine et fera partie d’une « boucle énergétique » avec les autres immeubles de l’écoquartier. Cette boucle énergétique permettra de réduire considérablement l’utilisation en eau potable et en énergie de l’ensemble de ce quartier.


L’UTILE est une entreprise d’économie sociale dédiée au développement, à l’étude et à la promotion du logement étudiant au Québec. Son but est de répondre à un besoin non comblé en offrant des appartements abordables et de qualité pour la population étudiante au Québec.


Citations :


« Tous les Canadiens méritent d’avoir un chez-soi sûr et abordable. Grâce à l’annonce d’aujourd’hui, de nombreux étudiants à Montréal auront bientôt un logement abordable près de leur établissement d’enseignement. Cela leur permettra de se concentrer sur leurs études et de se bâtir un avenir prometteur. C’est la Stratégie nationale sur le logement à l’œuvre. » – L’honorable Ahmed Hussen, ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social et ministre responsable de la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL)


« Grâce à cet investissement du Fonds national de co-investissement du gouvernement du Canada, nous améliorons la qualité de vie des étudiants et faisons de notre ville un meilleur endroit où vivre. Lorsque les gens ont un logement sûr et stable, ils acquièrent la confiance nécessaire pour réussir et réaliser leur potentiel. Des projets comme celui-ci témoignent de la force des partenariats et de ce qui peut être accompli lorsque nous travaillons ensemble à un objectif commun. » – L’honorable Steven Guilbeault, ministre du Patrimoine canadien et député de Laurier—Sainte-Marie


« L’habitation est une priorité pour notre administration. La réalisation prochaine de La Rose des vents, un projet de 123 logements destinés en priorité aux étudiantes et étudiants de Montréal, viendra non seulement répondre à un besoin criant pour du logement abordable dans un quartier central de la métropole, mais elle s’inscrit aussi dans la relance verte et inclusive qui s’y amorce, grâce à la certification LEED Platine visée. La Ville de Montréal est fière d’y investir 4,3 M$ et continuera de travailler pour améliorer l’accès à des logements sociaux, abordables et familiaux à Montréal. » –  Valérie Plante, mairesse, Ville De Montréal


« Avec la construction de ce second projet, l’UTILE démontre qu’il est possible de développer des projets ambitieux, abordables et durables qui améliorent l’accès au logement et la qualité de vie de la population étudiante. Grâce à la confiance de nos partenaires, l’UTILE fait un pas de plus vers une réponse structurante au besoin grandissant de logement étudiant. Nous planchons actuellement sur des projets dans plusieurs villes étudiantes au Canada. » – Laurent Levesque, co-fondateur et directeur général de l’UTILE


« La collaboration avec l'équipe de l'UTILE marque un jalon important dans le développement d'unités résidentielles au Technopôle Angus. Avec ses unités familiales et abordables, ses commerces de proximité, ses services à la communauté et ses entreprises, la venue d'étudiants dans un projet de résidence sur le site renforce la mixité tant souhaitée et apporte une richesse inestimable pour faire d'Angus un quartier inclusif et tout à fait unique à Montréal. » – Christian Yaccarini, président et chef de la direction, Société de développement Angus


Faits en bref :


  • Le bâtiment Rose des vents de l’UTILE réalisera des économies d’énergie de 41,7 % et une réduction de 56% des émissions de gaz à effet de serre par rapport aux exigences du Code national de l’énergie pour les bâtiments – Canada 2015.


  • 37 logements seront loués à un loyer équivalent à 78 % du loyer médian du secteur. Dans le cadre du FNCIL, l’abordabilité doit être maintenue pendant au moins 20 ans. L’UTILE vise à maintenir l’abordabilité du projet de façon permanente. Ces logements seront loués en priorité à des étudiants vivant une situation de précarité économique.


  • Tous les espaces communs du bâtiment seront sans obstacle et 26 logements seront accessibles. Les logements accessibles seront loués en priorité à des personnes à mobilité réduite.


  • Les logements seront loués en priorité à des étudiants, mais pas de manière exclusive. Ainsi, des individus non-étudiants ainsi que des familles pourront également habiter le projet.


  • Par l’intermédiaire du FNCIL, le gouvernement du Canada collaborera avec des partenaires pour bâtir jusqu’à 60 000 logements abordables et rénover jusqu’à 240 000 logements abordables et communautaires. 


  • Aux termes du FNCIL, on prévoit aussi des investissements pour la création ou la remise en état d’au moins 4 000 places dans des refuges pour victimes de violence familiale ainsi que pour la création d’au moins 7 000 logements abordables pour personnes âgées et 2 400 logements abordables pour personnes ayant des déficiences développementales.


  • Pour aider les Canadiens à trouver des logements abordables, le budget de 2021 propose d’ajouter 2,5 milliards de dollars en nouveau financement sur sept ans et de réaffecter 1,3 milliard de dollars du financement déjà annoncé pour accélérer la construction, la réparation et le soutien de plus de 35 000 logements supplémentaires.


  • Dans le budget de 2021, il est proposé de verser 750 millions de dollars en financement existant dans le cadre du FNCIL jusqu’en 2021-2022 et 2022-2023. Cela accélérera la création de 3 400 logements et la réparation de 13 700 logements. Un montant de 250 millions de dollars du financement existant sera également affecté pour soutenir la construction, la réparation et les coûts d’exploitation d’environ 560 logements de transition et places en centre d’hébergement pour les femmes et les enfants fuyant la violence. Le versement de ces fonds aidera le gouvernement à lutter contre la violence fondée sur le genre.


La Stratégie nationale sur le logement (SNL) du Canada est un plan de plus de 70 milliards de dollars sur 10 ans qui permettra à un plus grand nombre de Canadiens d’avoir un chez-soi. Plus de 13 milliards de dollars ont été engagés dans le cadre de l’Énoncé économique de l’automne de 2020.

Lire la nouvelle

Communiqués de presse

Une solution prête à être déployée partout

Dans le marché actuel du logement locatif à Montréal et partout au Québec, l’UTILE est bien en selle pour déployer sa solution de logement étudiant abordable partout au Québec pour contribuer à apaiser la situation. La Sympathique assemblée générale annuelle (SAGA) de l’Unité de travail pour l’implantation de logement étudiant (UTILE) s’est d’ailleurs tenue la semaine dernière sous le signe de la croissance et des nouveaux projets.

« La construction de nouveaux projets de logement étudiant en économie sociale peut et doit faire partie de la solution pour augmenter et diversifier l’offre sur le marché. L’UTILE est prête à proposer des solutions au gouvernement. De nouveaux financements de croissance cumulant 1 M$ nous ont permis de doubler la taille de l’équipe en moins d’un an. Cette capacité d’action renouvelée nous a permis de saisir de nombreuses opportunités et d’accélérer le développement de logements abordables dans plusieurs villes étudiantes au Québec », a affirmé Laurent Levesque, co-fondateur et directeur général de l’UTILE.

« Rappelons que le Programme AccèsLogis pour la construction de logement social exclut la population étudiante de la clientèle. C’est pourquoi nous avons mis en place une formule innovante de financement et de développement qui s’appuie sur le fédéral, plusieurs municipalités dont Montréal et Trois-Rivières qui ont de l’intérêt à investir en logement étudiant et des partenaires financiers de l’économie sociale pour réaliser des projets », a poursuivi M. Levesque.  

L’assemblée générale de l’UTILE a également été l’occasion d’élire deux nouveaux membres du conseil d’administration : M. Christian Yaccarini, président et chef de la direction de la Société de développement Angus et Mme Vickie Bourque, vice-présidente aux affaires externes à la Confédération des Associations d'étudiants et étudiantes de l'Université Laval (CADEUL). 

Les membres réunis en ligne ont finalement pris un moment pour saluer la contribution des membres sortants du conseil d’administration, notamment Mme Agnès Gaudreau, militante des premières heures de l'organisme, et M. Étienne Desfossés, président sortant et membre impliqué à Trois-Rivières dans le projet de l’UTILE pour lequel la Ville de Trois-Rivières vient tout juste d’annoncer une contribution financière.

Le rapport annuel de l’année 2020, année marquante dans l’histoire de l’organisation par l’ouverture du projet pilote de l’UTILE et la confirmation du financement d’un second projet, est désormais disponible sur utile.org.

Lire la nouvelle

Rapports annuels

Rapport annuel 2020 | La résilience de l’économie sociale

Nous aurions bien souhaité ouvrir ce bilan annuel sur un thème original. Ce n’est pas l’envie qui manque, mais nous ne ferons malheureusement pas exception aux organisations de tous les secteurs confondus.

Si les premières semaines de la pandémie ont été marquées par l’adaptation et l’incertitude, notre organisation est rapidement retombée sur ses pattes et n’aura pas perdu son erre d’aller. C’est donc avec un enthousiasme renouvelé ainsi qu’un membrariat et une équipe de travail doublés que nous avons terminé l’année 2020. Nous sommes bel et bien en selle pour relever les défis du changement d’échelle que nous espérons pour l’UTILE dans les années à venir.

Si l’histoire de notre organisation se termine sur une note positive en 2020, nous sommes néanmoins sensibles au fait que ce n’est malheureusement pas le cas pour trop de ménages et d’entreprises québécoises. Notre modèle d’entrepreneuriat collectif a très certainement contribué à solidifier nos assises et à assurer notre pérennité. Ainsi notre engagement pour l’économie sociale continue d’être aussi vivant.

Lire la nouvelle

Rapports annuels

Rapport annuel 2019

La mise en œuvre d’une innovation sociale – dans le cas de l’UTILE, d’un nouveau secteur immobilier en entier – peut demander plusieurs années de travail acharné de prototypage, de démarchage et d’analyse du marché. C’est ce qui a marqué les premières années de l’UTILE, alors que notre premier projet – la Note des bois – a appelé la création de deux fonds d’investissement, la mobilisation de douzaines de partenaires, et la production de données inédites sur le logement étudiant. 

Une innovation probante, une fois son potentiel validé, présente souvent un grand potentiel de réplication. C’est ce qui se passe désormais à l’UTILE, alors que notre organisation, encore jeune, entame son changement d’échelle. Avec le démarrage d’un deuxième projet à Montréal, la vision d’un parc immobilier interinstitutionnel de logement étudiant abordable est en voie de se réaliser.

Le modèle de logement étudiant de l’UTILE attire désormais l’intérêt dans des réseaux de plus en plus larges et variés. Les conditions apparaissent plus que jamais favorables à l’expansion du secteur du logement étudiant abordable. Alors que les villes étudiantes du Québec font majoritairement face à une crise du logement, l’UTILE est plus que jamais dévouée à accélérer le développement de notre modèle pour pleinement réaliser notre raison d’être : transformer le visage du logement étudiant au Québec.

Lire la nouvelle

Publications

Enquête PHARE 2019 | Une première enquête sur le logement étudiant au collégial

Réalisée à la session d’hiver 2019 auprès de près de 60 000 étudiants et étudiantes sur une quinzaine de campus collégiaux, cette enquête de Prospection des habitudes et aspirations résidentielles étudiantes (PHARE) est la première étude québécoise à documenter en détails la situation d’habitation des cégepiens et cégepiennes.

Les données présentées dans ce rapport illustrent qu’en moyenne au Québec, le tiers de la population collégiale est locataire ce qui porte à plus de 58 000 le nombre d’étudiant·e·s locataires de niveau collégial au Québec.

Cette première édition du PHARE dans le réseau collégial permettra de dresser le portrait de l’important rôle joué par la population étudiante sur le marché locatif et de ses besoins en logement abordable.


Lire la nouvelle

Rapports annuels

Rapport annuel 2018

L’UTILE évolue depuis ses débuts dans un environnement changeant et incertain, caractéristique autant d’une approche d’innovation sociale que du secteur de l’immobilier. L’année 2018 n’aura pas fait exception, mais les défis d’origine externe n’auront pas empêché l’organisation de faire un important travail de restructuration interne.

À défaut de commencer la construction de son premier projet, le plus grand chantier de l’UTILE aura été de préparer les structures de l’organisation pour planifier sa croissance. Alors que le deuxième projet commence à prendre forme, une entente de développement a été signée en 2018 pour un projet dans l’écoquartier Angus - l’UTILE est maintenant une famille d’organisations car chaque projet sera détenu par un OSBL d’habitation distinct.

Lire la nouvelle

Publications

Logement intergénérationnel : sortir de l'exception au Québec

Promue comme une réponse innovante à l’isolement social des personnes âgées, au désir de celles-ci de rester à domicile le plus longtemps possible, et au besoin de vivre ensemble de la société, l’intégration de l’intergénérationnel dans le logement et l’aménagement connait un fort engouement depuis quelques années. Le logement intergénérationnel désigne ainsi aujourd’hui plusieurs concepts d’habitat mis en place à différentes échelles, en Europe particulièrement, mais aussi au Canada et au Québec. L’exemple le plus souvent présent dans les esprits et relaté dans la presse est celui de personnes âgées offrant une pièce de leur appartement à une personne aux études.

Dans un contexte simultané de vieillissement de la population et de sous-dotation en logement étudiant au Québec, ce projet de recherche-action a visé à développer un modèle de logement intergénérationnel répondant aux besoins et aspirations résidentielles des personnes âgées et étudiantes, ainsi qu’à leurs souhaits d’interaction. Ce modèle a vocation à pouvoir être répliqué à de plus grandes échelles que les exemples existant actuellement au Québec.

Lire la nouvelle

Rapports annuels

Rapport annuel 2017

L’année 2017 marque la cinquième année d’opérations de l’UTILE et ce rapport annuel constitue donc le cinquième de son genre. Il serait tentant de l’inscrire, comme les quatre précédents, dans l’atmosphère de perpétuel mouvement qui a toujours baigné l’UTILE. Or, ce n’est justement pas le changement qui aura le plus marqué cette année qui se termine, mais bien la stabilisation.

Les douze derniers mois ont tous été principalement consacrés au travail vers lequel l’UTILE avait toujours tendu : la gestion de projets de développement immobilier. Le principal résultat est palpable : c’est le début du premier chantier de l’organisation, qui mènera à sa première construction. Le second résultat est que la plus grande partie des ressources de l’UTILE est directement consacrée au développement, qui constitue son activité prioritaire et sa finalité. Pour autant, l’évolution de l’organisation ne s’est pas limitée à la démolition d’un salon funéraire.

L’accomplissement le plus excitant de 2017, dans ce qu’il annonce pour l’avenir du logement étudiant au Québec, est cependant probablement la réalisation de l’enquête PHARE 2017. Cette deuxième édition du sondage sur les conditions de vie étudiantes de l’UTILE a à nouveau brisé les records en récoltant les réponses de plus de 17 000 universitaires à la grandeur de la province.

Encore une fois, nous constatons que ce qui rend le travail de l’UTILE possible, c’est la mobilisation de nombreux réseaux partenaires autant dans le monde étudiant que dans ceux de l’économie sociale et de l’immobilier. Nous saluons leur engagement et les remercions pour leur soutien inébranlable.

Lire la nouvelle

Publications

Enquête PHARE 2017 | La population étudiante majoritairement locataire

La plus vaste enquête jamais réalisée au Québec sur la situation résidentielle étudiante, remplie par 17 000 étudiants universitaires québécois, confirme que la vaste majorité de la population étudiante du Québec est locataire à l’extérieur des résidences universitaires. Le sondage PHARE 2017 a été réalisé par l’UTILE dans sept villes universitaires en partenariat avec treize associations étudiantes et deux institutions d’enseignement.

« Avec les élections municipales qui arrivent, les villes universitaires doivent se pencher sur la question du logement étudiant, et envisager se doter d’une politique en la matière, comme Denis Coderre s’est engagé à le faire pour Montréal », affirme Laurent Levesque, coordonnateur général de l’UTILE.

L’enquête révèle notamment que seulement 8,5% des étudiants universitaires du Québec vivent dans des résidences étudiantes, amenant près de 60% d’entre eux à prendre un logement standard sur le marché locatif privé. Le Québec compte ainsi près de 220 000 locataires étudiants, au niveau universitaire seulement. Près des trois quarts d’entre eux vivent à plusieurs dans leur logement. Un étudiant locataire débourse en moyenne 500$ par mois pour se loger, et sept sur dix déboursent plus de 30% de leur revenu en loyer.

« C’est une réalité spécifique au Québec d’avoir autant de locataires aux études sur le marché privé traditionnel, explique Laurent Levesque. C’est pour ça que l’UTILE propose la construction de logements standards, plutôt que de résidences étudiantes, pour capter la demande. Notre site trilingue lappart.info aide également la population étudiante à mieux se loger à bon prix », renchérit-il.

Lire la nouvelle